Sommaire

Une personne sur cinq serait une cible privilégiée par les moustiques. Or, contrairement aux idées reçues, se faire piquer par ces insectes n’est pas vraiment une question de "peau". C’est davantage un ensemble de mécanismes physiologiques.

Plusieurs chercheurs ont étudié l'importance des odeurs corporelles, à savoir les molécules volatiles émises par le corps humain que les moustiques pouvaient détecter. C'est ce que nous allons aborder avec le Pr Stéphane Gayet, infectiologue et hygiéniste au CHU de Strasbourg.

Pourquoi les moustiques nous piquent ?

"Chez les moustiques, seules les femelles piquent, nous explique le Pr Gayet. Ce repas sanguin est indispensable au moustique femelle pour se reproduire : le sang permet la maturation des œufs. C’est pourquoi le moustique femelle est agressive. C’est vital, il lui faut absolument du sang. Le repas sanguin dure très peu de temps chez le moustique : quelques secondes suffisent pour remplir son estomac de sang".

Peut-on se protéger contre les moustiques ?

À votre échelle, vous pouvez agir pour vous protéger des moustiques. Éliminez toutes les sources d’eau stagnante dans votre jardin, sur votre balcon ou le rebord de votre fenêtre : boîte vide, pot de fleur, etc. Lorsque vous sortez vous balader, portez des vêtements longs et amples, en particulier si vous comptez vous rendre près d’un point d’eau.

Vous pouvez aussi utiliser des répulsifs. Enfin, n’hésitez pas à signaler l’implantation d’un moustique vecteur autour de votre domicile, sur le portail mis à votre disposition par le gouvernement.

Idée reçue : non, les parfums sucrés n’attirent pas les moustiques

Avant de passer en revue les odeurs qui attirent les moustiques, il est temps de faire taire certains préjugés. Qui n’a jamais entendu dire que les parfums relativement sucrés attiraient les moustiques ? Pourtant, le rôle joué par les produits cosmétiques parfumés et les eaux de toilette ou de parfum est encore difficile à cerner : "il m’est difficile d’affirmer cela, car les références scientifiques manquent", nous explique le Pr Stéphane Gayet.

Si certains parfums ou cosmétiques exerceraient un rôle attractif, d’autres au contraire s’avèrent être répulsifs. C’est d’autant plus difficile à étudier que ces produits interagissent avec la peau de chaque individu d’une façon différente.

On a également tendance à croire que si certains attirent les moustiques plus que d’autres, c’est parce qu’ils ont le sang plus sucré. Là encore, c’est une idée reçue.

Le moustique ne pique pas parce vous avez une forte teneur en sucre dans le sang. Il ne détecte pas ces facteurs qui n'émettent ni CO2 ni odeur – en effet, la teneur en sucre du sang ne changera pas votre odeur corporelle. Or, c’est cette dernière qui déterminera votre popularité auprès des moustiques. On vous explique pages suivantes.

Le gaz carbonique attire les moustiques

Le gaz carbonique attire les moustiques© Istock

Le corps humain peut attirer les moustiques de différentes façons. C’est notamment le gaz carbonique ou dioxyde de carbone (CO2) que notre corps produit et élimine en grande quantité, qui va attirer ces insectes. "Les moustiques sont particulièrement attirés par le gaz carbonique", nous explique le Pr Stéphane Gayet, infectiologue, hygiéniste au CHU de Strasbourg.

Les moustiques peuvent détecter ce gaz à une dizaine de mètres de distance et même plus. Certaines odeurs sont également perçues à cette distance.

Les femmes enceintes rejettent 21% de CO2 de plus que les autres

Il y a une particularité à prendre en compte : certaines personnes rejettent plus de dioxyde de carbone (CO) que les autres et sont donc plus susceptibles d’attirer les moustiques. C’est le cas des femmes enceintes. Elles ont ainsi plus de risques de se faire piquer puisqu'elles rejettent 21 % de CO de plus que les autres.

En outre, des études ont aussi démontré que les jeunes enfants étaient davantage piqués. Alors que son but est de repartir le ventre plein pour pondre ses œufs sans se faire écraser, il est probable que certaines espèces de moustiques se dirigent vers ces personnes-là, moins réactives et qui les chassent moins.

Les moustiques, attirés par la transpiration

Les moustiques, attirés par la transpiration© Istock

Mauvaise nouvelle pour les sportifs. Quand il se rapproche d’une source de CO2 ou d’une odeur particulière, le moustique améliore son repérage en reconnaissant également l’acide lactique (sorte de déchet de notre métabolisme, présent notamment dans la sueur) et de vapeur d’eau. Ces éléments proviennent de notre expiration ainsi que de notre surface cutanée. Les moustiques sont ainsi attirés par l'odeur de la sueur.

Les moustiques sont aussi attirés par la chaleur du corps qui augmente avec l’effort

Les sportifs ont donc plus de chances de se faire piquer. En effet, les moustiques sont attirés par l’odeur de la sueur, et plus particulièrement par certaines substances qui la composent, à savoir l’acide lactique, l’acide urique ou encore l’ammoniaque. Par ailleurs, les moustiques sont également attirés par la chaleur du corps, qui augmente avec l’effort.

Au contraire, il se raconte que réduire la température ambiante par le biais d’un climatiseur les tient à distance. "Mais le ventilateur est encore plus efficace : les moustiques sont très légers et craignent les turbulences qui les déstabilisent. Le flux d’air généré par un ventilateur les perturbe. Or, un ventilateur dirigé sur une peau découverte la refroidit (phénomène physique). C’est pourquoi le ventilateur est une protection efficace", note le Pr Gayet.

Les personnes malades ou enceintes produisent plus de chaleur corporelle

Outre les sportifs, les personnes malades ou enceintes produisent également plus de chaleur du fait que le corps produit plus de chaleur lorsqu’il lutte contre une infection. Ces dernières sont donc également susceptibles d’être la proie des moustiques.

Odeurs corporelles : les bactéries présentes sur la peau jouent aussi un rôle

Odeurs corporelles : les bactéries présentes sur la peau jouent aussi un rôle© Istock

Certaines études ont également démontré que les moustiques étaient attirés par les bactéries présentes sur la peau. "Mais uniquement lorsqu’il s’agit de bactéries productrices de gaz", ajoute l'infectiologue.

Pourquoi les moustiques s’attaquent aux pieds et aux chevilles ?

Les bactéries ont tendance à se trouver sur le bas du corps. C'est pour cette raison que ces insectes s'attaquent davantage aux pieds et chevilles. Il se trouve que c'est cette partie du corps qui réunit le plus grand nombre de bactéries productrices de gaz (ainsi que les plis du corps : c'est le phénomène de macération).

Ces mêmes bactéries sont à l'origine de nos odeurs corporelles et ces dernières permettraient aux moustiques de nous repérer.

Moustique : l’alcool semble aussi les attirer

Moustique : l’alcool semble aussi les attirer © Istock

Une étude japonaise a démontré il y a quelques années que la consommation d'alcool, et en particulier la bière, avait tendance à attirer les moustiques. Les chercheurs ont montré que les moustiques préféraient les peaux des personnes qui avaient bu 350 ml de bière.

L’alcool augmente la température corporelle

Si l’étude est relativement ancienne (2002), une autre recherche parue en 2011 a étudié l’impact de l’alcool sur l’attraction des moustiques.

Il se trouve que le sang des personnes qui ont bu de l'alcool est plus attirant pour les moustiques que celles qui sont sobres. L’étude a été menée en France. Elle a démontré que l'alcool contenu dans trois canettes de bière pouvait faire grimper de 30% le nombre de piqûres de moustique. Cela est partiellement dû au fait que l'alcool augmente la température corporelle.

Les moustiques sentent mieux les odeurs corporelles la nuit

Les moustiques sentent mieux les odeurs corporelles la nuit© Istock

Selon une étude relayée en 2013, les moustiques piquent davantage le soir, la nuit, à l'aube ou au crépuscule, à l’exception du moustique tigre qui pique également en journée. L'explication ? C'est à ce moment-là qu'ils sentent le mieux l'odeur corporelle. Ainsi, la sensibilité olfactive des moustiques diminue la journée. Ce n'est donc pas un hasard si vous vous levez chaque matin avec une trentaine de piqûres !

Comment éviter de ce faire piquer la nuit ?

Si vous êtes dans une région particulièrement touchée par les moustiques, vous ne pouvez pas vous passer d'une moustiquaire au-dessus de votre lit ... voire au niveau de vos fenêtres si vos nuits sont un enfer. Selon le Dr Anne-Christine Della Valle, médecin généraliste, imprégner la moustiquaire d'insecticide vous protègera doublement.

En outre, les citronnelles émettent des substances odorantes connues pour repousser les moustiques. Ces derniers possèdent des récepteurs aux molécules volatiles de citronellal et de géraniol. On peut la pulvériser pour protéger une pièce ou l’appliquer sur la peau, cette huile essentielle n’étant pas photosensibilisante.

Enfin, le ventilateur figure parmi les recommandations de l'American Mosquito Control Association (l'association américaine du contrôle des moustiques) pour lutter contre les moustiques la nuit. C'est aussi une suggestion du Dr Della Valle pour prévenir les piqûres nocturnes. Si l'appareil a l'avantage de disperser notre odeur et notre gaz carbonique, il empêche également le moustique de nous approcher. Attention cependant, le ventilateur doit être à faible vitesse.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Merci au Pr Stéphane Gayet, infectiologue, hygiéniste au CHU de Strasbourg

American Mosquito Control Association

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.