Sida : la maladie trop souvent ignorée par les plus de 50 ans

Un rapport de Santé publique France paru le 27 novembre 2018 alerte du niveau de dépistage du VIH "insuffisant" chez les personnes agées de plus de 50 ans. Pourtant, en 2016, elles représentaient 20% de l'ensemble des personnes ayant découvert leur séropositivité cette année-là.

Publicité

Le Sida n'est pas une maladie juvénile. Un fait que les personnes âgées de plus de 50 ans semblent oublier, à en croire un rapport de Santé publique France publié le 27 novembre 2018 : en 2016, 1184 seniors ont découvert leur séropositivité, soit 20% de l'ensemble des découvertes cette année-là. Des chiffres parlants qui soulèvent la question du dépistage, jugé "insuffisant" dans cette tranche d'âge.

VIH : de plus en plus de seniors touchés

Si le nombre de personnes âgées entre 25 et 49 ans ayant appris qu'ils étaient atteints du virus de l'immunodéficience humaine (VIH) a diminué ces dernières années, ce n'est pas le cas des plus de 50 ans : chaque année entre 2008 et 2014, leur nombre a augmenté, passant de 1041 en 2008 à 1268 en 2014. Une hausse de 22% qui s'expliquerait par un manque de dépistage : en effet, "la proportion de personnes n’ayant jamais été testées pour le VIH avant la découverte de séropositivité était significativement plus élevée chez les seniors (48%) que chez les 25-49 ans (42%)", indique le rapport.

Publicité
Publicité

Des comportements sexuels plus à risque chez les seniors

Ce manque de dépistage s'expliquerait lui-même par "une moindre perception du risque de contamination par le VIH" par les seniors : "la part des infections récentes chez [eux] (28%) témoigne de prises de risque dans cette classe d’âge", notamment un usage plus faible des préservatifs avec un nouveau partenaire. Pourtant, le risque de contamination par le VIH est présent tout au long de la vie.

Améliorer la prévention auprès des seniors

"Ce recours insuffisant au dépistage chez les seniors a pour conséquence une part importante de diagnostics tardifs, même si certains de ces diagnostics tardifs peuvent être le reflet de contaminations survenues avant l’âge de 50 ans, explique Santé publique France. Les nouvelles contaminations qui continuent à se produire au-delà de 50 ans montrent l’importance de poursuivre des actions de prévention incluant cette population."

Infection au VIH : quels sont les symptômes ?

Il est important de reconnaître les premiers symptômes de l'infection au VIH afin de mettre en place des traitements antirétroviraux qui permettront de bloquer l'évolution du virus et ainsi améliorer le pronostic du patient. En effet, le stade le plus avancé correspond au Sida : 940 000 personnes à travers le monde en sont décédées en 2017.

Les symptômes de l'infection au VIH ressemblent à s'y méprendre à ceux de la grippe, d'autant plus qu'ils sont passagers : fièvre, fatigue, ganglions gonflés, maux de gorge, sueurs nocturnes... Il convient de consulter un médecin si vous avez eu un rapport sexuel non protégé avant l'apparition de ces symptômes. Un test de séropositivité au VIH permettra de détecter la présence du virus dans le sang ou non.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X