Sommaire

Ménopause : "le positif, c’est la sexualité !"

Ménopause : "le positif, c’est la sexualité !"© Istock

Odile Bagot est unanime : "contrairement à ce qu’on croit, le positif à la ménopause, c’est la sexualité !". En effet, une fois que vous avez trouvé votre équilibre après ce bouleversement, votre vie sexuelle devrait être plus épanouie. Explications.

"Après l’arrivée de la ménopause, certaines femmes sont plus à l’aise avec leur sexualité"

"Si vous avez un partenaire qui vous convient et si la relation est saine, la ménopause ne va pas mettre à mal votre vie intime, bien au contraire", rassure la gynécologue. De nombreuses personnes se retrouvent enfin "femme à part entière" au moment de la ménopause. "Non seulement, on connait mieux son partenaire mais on connaît aussi mieux son corps et on se consacrent davantage à nous-même, estime le Dr Bagot. A l’âge de la ménopause, les femmes ont en principe plus confiance en elles et ont plus de temps pour décompresser. C’est un âge où, très souvent, les enfants sont plus grands, et la carrière déjà accomplie".

Un avis également partagé par la psychologue Myriam Ott Rabiet, interviewée par Medisite. "Après l’arrivée de la ménopause, certaines femmes sont plus à l’aise avec leur sexualité. Elles sont plus à l'écoute de leurs sensations, elles se connaissent mieux. Alors, le plaisir peut augmenter", nous explique-t-elle.

Une étude de la North American Menopause Society (NAMS) avait déjà prouvé que ménopause ne rimait pas avec baisse de la libido. Malgré la chute des hormones (œstrogène, progestérone) et les symptômes gênants comme la sécheresse vaginale, les femmes gardent une libido bien vivace, selon les chercheurs.

Ménopause : moins de douleurs pelviennes

De son côté, le Dr Bagot souligne aussi que les femmes ont tendance à être moins sujettes aux douleurs pelviennes après la ménopause. "Avant, on pouvait souffrir de douleurs au moment de l’ovulation. Après l’arrivée de la ménopause, ce désagrément appartiendra au passé", ajoute-t-elle.

"Certaines femmes subissent des désagréments de la ménopause dans l’intimité"

Si de nombreuses femmes vivent mal le passage à la ménopause et constatent une baisse de la libido, c’est en partie due à la sécheresse vaginale. En effet, la carence en œstrogènes entraîne souvent un manque de lubrification vaginale, qui peut ainsi être plus longue à obtenir. La muqueuse aura tendance à être plus sèche. Cela peut devenir un véritable cercle vicieux : les rapports peuvent devenir de moins en moins agréables, voire douloureux pour certaines femmes. Et ces douleurs peuvent engendrer une appréhension des rapports suivants, ce qui peut, sur le long terme, avoir un impact sur l'excitation sexuelle et sur l'envie de faire l'amour.

"Et parfois, certaines femmes subissent des désagréments de la ménopause dans l’intimité, note le Dr Bagot. Il n’est jamais agréable d’endurer une bouffée de chaleur en plein ébat. Néanmoins si vous êtes concernées par ces problèmes, vous pouvez tester un traitement en thérapies complémentaires (homéopathie, phytothérapie, acupuncture…). Et si cela ne suffit pas,il ne faut pas avoir peur du traitement hormonal. Si vous n’avez pas de contre-indication, il peut réellement vous aider. En outre, il n’augmente pas le risque de cancer du sein les cinq premières années de traitement. Il va s’agir d’un traitement à base d’hormones biosimilaires : ce sont les mêmes hormones que celles que fabriquait l’ovaire avant la ménopause".

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore !

Sources

Merci au Dr Odile Bagot, médecin gynécologue, ancienne chef de clinique assistant des hôpitaux de Strasbourg, et auteure de Ménopause, pas de panique ! (éd. Mango).

Ménopause, Inserm

How Important Is Sex to Women as They Age?, NAMS, 28 septembre 2020

mots-clés : Symptome menopause
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.