Sommaire

Les traitements pour la thyroïde

Les traitements pour la thyroïdePourquoi : la glande thyroïde sécrète des hormones qui régulent le renouvellement des cheveux. En sous-production ou en sur-production, elles peuvent fortement perturber le rythme des cycles capillaires et entraîner une perte de cheveux. "Pour toutes les personnes qui ont des problèmes avec leur thyroïde, tant que le médicament (Lévothyrox®, Néo-mercazole®…) n'est pas parfaitement dosé, les cheveux sont parfois les premiers à en pâtir.", explique Gersende Moysan.
Que faire : suivez les conseils de votre médecin traitant ou endocrinologue pour ajuster votre traitement.

Les médicaments anticholestérolémiants

Les médicaments anticholestérolémiantsCertains traitements (certaines fibrates comme Befizal®, Lipanor®… et certaines statines comme Pravadual®, Pravastatine Gé®...) peuvent engendrer des effets secondaires au niveau du cuir chevelu, comme des démangeaisons ou des chutes de cheveux.
Pourquoi : "les médicaments pris sur le long terme pour des maladies comme l’hypercholestérolémie ou l'hypertension… peuvent interférer avec la kératinisation (fabrication du cheveu). Le cheveu se fragilise alors avant de tomber.", explique Gersende Moysan.
Que faire : en parler à son médecin pour éventuellement changer de traitement.

Les médicaments pour traiter les migraines

Les médicaments pour traiter les migrainesPourquoi : "lorsqu'une personne handicapée par des migraines est obligée de prendre un traitement sur le long terme, voire à vie, les médicaments prescrits peuvent être toxiques pour le cheveu.", explique Gersende Moysan.
Que faire : en parler à son médecin pour éventuellement changer de traitement.

Les médicaments contre l'épilepsie

Les médicaments contre l'épilepsieLes médicaments pour traiter l'épilepsie, à base de sodium valproate notamment, ont comme effet secondaire la perte de cheveux, voire même le changement de leur nature (des cheveux raides sont devenus bouclés).
Pourquoi : "Le mécanisme par lequel le sodium valproate engendre un changement de nature ou une chute de cheveux n’est pas encore vraiment élucidé. Certains chercheurs incriminent une destruction par le médicament des oligo-éléments essentiels à la vie du cheveux (zinc, cuivre, magnésium…).", explique Gersende Moysan.
Que faire : la chute de cheveux est réversible à l'arrêt du traitement. Parlez-en à votre médecin pour éventuellement en changer.

Certains antidépresseurs

Certains antidépresseursPourquoi : la prise d’antidépresseurs peut entraîner une perte de cheveux diffuse. Sans oublier que sous l’effet du médicament, les cycles capillaires peuvent êtres écourtés. Les cheveux vont commencer à tomber dans les 2 à 3 mois qui suivent le début du médicament. "C'est loin d'être systématique cependant.", explique Gersende Moysan.
Que faire : la chute est réversible à l'arrêt du traitement. En parler à son médecin pour éventuellement changer de médicament.

Les pilules contraceptives

Les pilules contraceptivesPourquoi : "nos cheveux sont très sensibles aux variations hormonales. Et certaines femmes le sont plus que d'autres*. Tout dépend ensuite des pilules. Un contraceptif oral à base de progestérone et d'oestrogènes (Jasmine®, Qlara®…) aura une influence positive sur le cheveu,
quand une autre composée de progestérone avec un effet androgène (Leeloo®…) pourra entraîner une perte de cheveux.", explique Gersende Moysan.
Que faire : en parler à son médecin pour éventuellement changer de traitement.

* les femmes qui ont constaté des pertes de cheveux dans les moments hormonaux clés, comme à l'adolescence, après l'accouchement, la ménopause...

Les traitements de chimiothérapie

Les traitements de chimiothérapie© spotmatik

©Istock

Pourquoi : la chute des cheveux est un des effets secondaires les plus redoutés par les patients qui subissent une chimiothérapie face à un cancer.
En cause : "les anticancéreux sont des traitements très agressifs qui bloquent la naissance et la multiplication des cellules du cheveux", explique Gersende Moysan. Mais tous les traitements n'entraînent pas forcément leur chute. "Aujourd'hui, la recherche avance très rapidement et les derniers médicaments sont de plus en plus ciblés sur les tumeurs. Cela permet d'épargner en partie les cheveux. Certains cuirs chevelus sont également plus réceptifs que d'autres aux produits toxiques, avec des effets différents d'un patient à un autre."
Que faire : attendre bien souvent la fin du traitement.

Sources

Remerciements à Gersende Moysan, spécialiste capillaire au Centre Clauderer à Paris. Découvrez de nombreuses fiches informatives sur le cheveu sur le site www.centre-clauderer.com, spécialiste dans le diagnostic du cheveu et ses traitements.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Vidéo : L'astuce anti chute de cheveux

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.