Fentanyl : un risque de douleurs exacerbées alerte Prescrire

Dans sa dernière édition de mars, la revue médicale Prescrire alerte sur le risque d'une hypersensibilité à la douleur provoquée par le recours au fentanyl un antalgique puissant. 
Istock

Un antidouleur qui provoque de la douleur, c'est un comble mais c'est pourtant le cas. Dans sa dernière édition du mois de mars, la revue médicale Prescrire met en garde contre le risque d'hyperalgie chez des personnes ayant reçu une dose de fentanyl transmuqueux (Aciq® ou ses dérivés). Pour rappel, cet antalgique fait partie de la famille des opioïdes. Il est prescrit pour soulager les accès douloureux paroxystiques chez des personnes ayant déjà reçu de la morphine en cas de douleurs chroniques provoquées par un cancer.

Une hypersensibilité des stimuli douloureux

Dans son communiqué, Prescrire rapport qu'en 2018, l'Agence européenne du médicament (EMA) avait fait état de 16 cas de maladies atteints d'hyperalgie après avoir été soumis à un traitement par fentanyl. L'hyperalgie "se manifeste par une augmentation de l'intensité perçue de la douleur", expliquent les auteurs du communiqué avant d'ajouter qu'il s'agit d'un effet secondaire connu des opioïdes. "Elle est difficile à différencier d'une augmentation de l'intensité de la douleur provoquée par la maladie douloureuse elle-même. Quand la maladie douloureuse est en cause, l'intensité de la douleur diminue en général suite à l'augmentation de la dose d'opioïde, alors qu'en cas d'hyperalgie, c'est l'inverse", explique le communiqué.

Pour vérifier cette hypothèse, la sensibilité à la douleur a été testée sur des personnes saines qui ne ressentaient aucune douleur et il est bien apparu un risque "d'hypersensibilité à des stimuli douloureux". Résultat ? "L'hyperalgie a été plus intense avec les plus fortes doses de fentanyl."

Prescrire suggère que lorsque l'effet antalgique d'un opioïde semble diminuer et que la maladie n'est pas la cause de la douleur, il est important de considérer la possibilité d'une accoutumance au médicament, ainsi qu'une hyperalgie. Dans ce cas il faudrait diminuer voire arrêter le traitement.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Fentanyl : l'antidouleur responsable d'hyperalgie

Source(s):