10 medicaments qui ne servent a rien !

Nez qui coule, diarrhée, maux de gorge, toux… Contre ces petits maux bénins, fréquents en hiver et aux changements de saison, vous avez l’habitude de courir à la pharmacie pour acheter des médicaments sans ordonnance ? Dans la plupart des cas, cela est complètement inutile !

En effet, un certain nombre de traitements en vente libre n’ont aucune efficacité prouvée au-delà de l’effet placebo. Pour autant, ils ne sont pas exempts d’effets secondaires. Les consommer pourrait finalement s’avérer plus dangereux que bénéfique. Dans ce diaporama, nous vous faisons la liste des remèdes qui ne servent, finalement, pas à grand-chose.

Médicaments sans ordonnance, dans le viseur de 60 millions de consommateurs

Dans son hors-série de novembre-décembre 2020, 60 millions de consommateurs, en partenariat avec la revue Prescrire, fait le point sur les médicaments sans ordonnance. Comment éviter le surdosage ? Quelles sont les interactions malheureuses à éviter ? Quels sont les plus efficaces ? Ou, à l’inverse, les molécules qui ne servent à rien ?

C’est sur ce dernier point que nous avons décidé de nous pencher dans ce diaporama, en nous appuyant sur les deux sources précédemment citées, ainsi que sur les avis de la Haute Autorité de Santé. Il en ressort qu’un certain nombre de symptômes bénins peuvent aussi bien être soulagés bien plus efficacement, par le biais de gestes simples et naturels.

Les remèdes les plus simples sont souvent les meilleurs

Le rhume, notamment, n’a pas besoin d’être traité de façon médicamenteuse. La plupart du temps, il passe tout seul au bout d’une semaine. Il est toutefois possible d’apaiser ses symptômes en se lavant le nez avec du sérum physiologique, en évitant la fumée de cigarette, en s’hydratant correctement et, bien sûr, en se reposant. La prise de paracétamol peut toutefois soulager les maux de tête et la fièvre légère, sans dépasser 3 g par jour pour les adultes.

En cas de rhinite allergique, la revue Prescrire recommande d’opter plutôt pour des lavages de nez avec du sérum physiologique, ou avec des solutions nasales de cromoglicate de sodium ou d’azélastine, et de ne se tourner qu’en dernier recours vers les antihistaminiques.

Pour ce qui est de la diarrhée et des vomissements dus à la gastro-entérite, le seul indispensable est l’hydratation, afin de compenser les pertes hydroélectrolitiques. Vous pouvez donc boire de l’eau minérale, du bouillon ou encore du lait. Mais aussi consommer des aliments riches en eau, ainsi que certains féculents comme le riz, la pomme de terre bien cuite et la patate douce. Et bien sûr, éviter les repas trop lourds, riches en gras ou en sucre, et les aliments riches en fibres ou difficiles à digérer.

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >

Sources

Médicaments sans ordonnance : que garder, que proscrire ?, 60 millions de consommateurs, hors-série n°205, novembre-décembre 2020. 

Haute Autorité de Santé

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.