Pourquoi le froid favorise certaines maladies inattendues ?

En dehors des rhumes, grippes et autres angines, d’autres pathologies, notamment cardiaques, peuvent vous toucher en hiver. Medisite vous explique pourquoi avec le Dr Patrick Assyag, cardiologue et membre de la Fédération française de cardiologie.
Pourquoi le froid favorise certaines maladies inattendues ?Istock

L’infarctus du myocarde

D’après une étude publiée par le British Medical Journal en 2010, une réduction de température de 1 °C est associée à une élévation de 2 % du risque d’infarctus du myocarde dans les 4 semaines qui suivent. Les périodes les plus à risque étant les 2 premières semaines.

Pourquoi : chaque hiver, l’organisme doit mobiliser davantage d’énergie pour contrer les effets du froid et maintenir la température du corps.

"Pour cela, le cœur se met à battre plus rapidement. Sa consommation d’oxygène augmente, favorisant la coagulation du sang. Par ailleurs, le froid est aussi une source de déshydratation, ce qui réduit la fluidité du sang et demande plus d’effort au cœur.", explique le Dr Assyag.

Les personnes les plus touchées : celles qui souffrent d’une pathologie cardio-cérébro-vasculaire (hypertension artérielle, insuffisance cardiaque, antécédent d’infarctus du myocarde, angine de poitrine…), troubles du rythme cardiaque, AVC… L’âge doit également être pris en compte.

À partir de 70 ans, la fragilité cardio-vasculaire face au froid augmente. Le danger existe avec des températures négatives, mais aussi avec des variations de températures d’un jour à l’autre.

Comment limiter les risques :

  • réduisez les sorties en cas de grands froids surtout si vous avez des problèmes cardiaques.
  • oubliez le sport ou les activités physiques intenses (déneiger sa voiture) en extérieur sans échauffement préalable.
  • si vous devez vous déplacer, habillez-vous chaudement en couvrant plus spécifiquement les extrémités (mains, pieds) ainsi que la tête et le cou. Les hommes chauves présentent un risque accru d’accident cardiaque.
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Remerciements au Dr Patrick Assyag, cardiologue et membre de la Fédération française de cardiologie.

Étude de 2010 publiée sur British Medical Journal - Bhaskaran K. et al., Short term effects of temperature on risk of myocardial infarction in England and Wales: time series regression analysis of the Myocardial Ischaemia National Audit Project (MINAP) registry, 2010.

Étude allemande de l’université Jena University Hospital de Thuringe en 2016.