Intitulée “Les artérivirus responsables de la fièvre hémorragique des primates sont sur le point de se propager aux humains”, une nouvelle étude américaine publiée dans le revue Cell le 30 septembre dernier démontre qu’un virus déjà endémique chez les primates serait "sur le point de se propager" aux humains. Les experts annoncent-ils une nouvelle pandémie ? Medisite fait le point.

Artérivirus : un virus qui provoque des symptômes mortels

Selon les chercheurs de l’Université du Colorado, un nouveau virus issu de la famille des artérivirus serait "sur le point de se propager" aux humains. Ce virus provoque des symptômes mortels comparables à ceux du type Ebola comme :

  • Fièvre ;
  • Rétention d’eau dans les tissus corporels ;
  • Anorexie ;
  • Hémorragies internes.

Les scientifiques ayant étudié ce virus chez les primates ont observé des effets dévastateurs sur les singes. En effet, les animaux mourraient pour la plupart dans les deux semaines suivant l’infection. La crainte des experts : “Les singes infectés peuvent porter des charges virales élevées. Dans certains endroits, les primates de ces espèces interagissent avec les humains de manière directe et souvent agressive, ce qui entraîne un risque élevé d'exposition pour les humains.”

Un virus capable d’accéder aux cellules humaines

Selon la professeure en biologie moléculaire, cellulaire et du développement Sara Sawyer, auteure principale de l’étude : "Ce virus a découvert comment accéder aux cellules humaines, se multiplier et échapper à certains mécanismes immunitaires importants que nous attendons pour nous protéger d’un virus animal, c’est assez rare". Elle a ainsi ajouté : “Nous devons y prêter attention." En effet, semblable au virus responsable du VIH, l’artérivirus détourne lui aussi le système immunitaire et désactive les principaux mécanismes de défense en décomposant le corps, cellule par cellule en s’installant dans l’organisme à long terme. "Notre espoir est qu'en sensibilisant aux virus que nous devrions surveiller, nous pourrons prendre de l'avance, de sorte que si des infections humaines commencent à se produire, nous y serons rapidement", note la professeure en biologie moléculaire, cellulaire et du développement Sara Sawyer. Comme de nombreux scientifiques, Sara Sawyer estime que la pandémie de Covid-19 est loin d’être la dernière pandémie que les humains connaîtront.

Comment éviter les zoonoses ?

Les zoonoses sont des maladies transmissibles de l’animal à l’homme. En matière de zoonose, la prévention est un axe majeur de lutte. Il s’agit plus particulièrement d’ :

  • Evaluer les risques ;
  • Réduire les risques biologiques ;
  • Mettre en place des mesures d’hygiène (individuelle, collective, professionnelle) ;
  • Informer et former les professionnels.

L’objectif étant de rompre la chaîne de transmission. Selon l’OMS, “les méthodes de prévention des zoonoses diffèrent pour chaque agent pathogène ; toutefois, plusieurs pratiques sont reconnues comme étant efficaces pour ce qui est de réduire les risques aux niveaux communautaire et personnel”. C’est le cas pour le respect des normes de qualité de l’eau, de la nourriture donnée aux animaux, du lavage des mains et des campagnes d’informations générales relatives au zoonoses.

Quels sont les activités professionnelles à risque ?

Selon l'Inrs, les activités professionnelles concernées par les zoonoses sont très variées :

  • élevages
  • commerces d’animaux (animaux d’élevage ou de compagnie)
  • parcs zoologiques
  • abattoirs
  • travaux en forêt (bûcherons, gardes forestiers…)
  • équarrissage
  • métiers de l’environnement (collecte et traitement des eaux usées et des déchets, entretien des berges, des rivières et des canaux,)
  • douanes
  • taxidermie

Prévenir les risques de survenue de zoonoses exige de rompre la chaîne de transmission et nécessite de respecter des règles de prévention strictes prévues pour les salariés de chaque secteur d'activité.

Sources

Primate hemorrhagic fever-causing arteriviruses are poised for spillover to humans, Cell, 30 septembre 2022

Another monkey virus could be poised for spillover to humans, new study shows, University of Colorado Boulder, 29 septembre 2022

https://www.inrs.fr/risques/zoonoses/ce-qu-il-faut-retenir.html

https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/zoonoses

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.