La prévention globale permet pour la première fois une baisse de l’incidence”, s’est réjoui le Professeur Jérôme Salomon, Directeur général de la Santé, lors d’un point de presse. Depuis le début de la campagne vaccinale contre le virus de la variole du singe, près de 70 000 doses de vaccins ont été administrées en France.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) juge également les signes de ralentissement de l’épidémie en Europe “encourageants”. Néanmoins, le ministère de la Santé souhaite poursuivre la vaccination pendant plusieurs mois et certainement jusque début 2023. “Nous devons tout faire pour réduire encore l’impact de l’épidémie”, a insisté le Pr Salomon. Et pour cause, même si les modélisations scientifiques tendent vers une poursuite de la diminution des contaminations, le virus circule toujours bel et bien dans le pays.

Variole du singe : 3 547 cas confirmés en France

Dans son bulletin de situation du mardi 30 août 2022, Santé publique France recense “3 547 cas confirmés biologiquement”. La région Ile-de-France arrive toujours en tête des contaminations avec 2 176 personnes infectées, soit 61 % des malades. Elle est suivie de l’Occitanie avec 293 cas, de l’Auvergne-Rhône-Alpes avec 235 cas et de la Provence-Alpes-Côte d’Azur avec 222 cas ; “20 cas résident à l’étranger”.

L’agence notifie également que “pour 1 042 cas confirmés (29,4%), la région de résidence n’était pas connue et a été remplacée par la région de signalement”.

Monkeypox : 56 cas de sexe féminin

Si la très grande majorité des personnes infectées sont de sexe masculin, Santé publique France rescence 56 cas chez des adultes de sexe féminin. “Les cas adultes ont un âge médian de 36 ans ; 25% des cas adultes ont moins de 30 ans et 25% ont de 43 à 77 ans.” Des enfants ont également contracté la maladie, avec neuf personnes de moins de 15 ans qui ont été dépistées positives.

“Parmi les cas pour lesquels l’information est disponible, 68 (3%) ont été hospitalisés du fait de leur infection au virus Monkeypox, cette proportion reste stable dans le temps”, détaille le communiqué. Aucun décès n’a été signalé jusqu’à maintenant.

Vaccination préventive : qui sont les personnes concernées ?

“D’ici la fin de la semaine, on aura dépassé les 140 000 doses livrées sur le terrain”, a indiqué le Professeur Jérôme Salomon. La Haute Autorité de Santé conseille en effet à certains groupes de la population les plus exposés au virus du Monkeypox à effectuer une vaccination préventive. Sont concernés :

  • les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes rapportant des partenaires sexuels multiples ;
  • les personnes trans rapportant des partenaires sexuels multiples ;
  • les travailleurs-ses du sexe ;
  • les professionnels exerçant dans les lieux de consommation sexuelle.

“La vaccination peut aussi être envisagée au cas par cas pour les professionnels de santé amenés à prendre en charge les personnes malades.” 220 centres de vaccination sont actuellement ouverts en France pour continuer la lutte contre la propagation du virus.

Sources

https://www.santepubliquefrance.fr/les-actualites/2022/cas-de-variole-du-singe-point-de-situation-au-29-aout-2022

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.