Les aliments riches en potassium reduisent vos risques de maladie cardiaque de 18%

Régulateur du rythme cardiaque, bon pour la digestion, le potassium est indispensable au bon fonctionnement de notre organisme. Il s'agit d'un minéral qui conditionne la quantité d'eau présente dans nos cellules. Ilpermet la transmission des messages nerveux et la contraction des muscles et joue ainsi un rôle crucial dans le maintien d'un rythme cardiaque normal.

Le potassium intervient aussi dans la sécrétion du suc gastrique et la production d’aldostérone (une hormone qui régule les quantités de sodium et de potassium présentes dans l’organisme).

Limiter le sodium (sel) et augmenter l'apport de potassium via l'alimentation est un moyen de réduire considérablement les risques de maladie cardiaque. C'est la conclusion d'une récente étude publiée au sein de New England Journal of Medicine, et menée sur plus d 10 000 adultes. On passe en revue dans notre diaporama les aliments les plus riches en potassium.

Maladie cardiaque : il faut réduire l'apport en sodium et augmenter l'apport en potassium

Le sodium est l'un des composants du sel de table et se trouve naturellement dans certains aliments. Il a déjà été prouvé que des quantités élevées de sodium sont propices aux maladies cardiovasculaires en augmentant la tension artérielle. 

Le potassium, quant à lui, va avoir un effet opposé au sodium : il aide à détendre les vaisseaux sanguins et à augmenter l'excrétion de sodium tout en diminuant la pression artérielle, ont expliqué les chercheurs.

Après avoir analysé 571 accidents vasculaires cérébraux, crises cardiaques et autres "événements" cardiaques parmi la cohorte de patients, l'équipe de scientifique a conclu qu'un apport en sel plus élevé était significativement associé à un risque cardiaque plus élevé. Ils ont aussi révélé que pour chaque augmentation quotidienne de 1 000 mg de potassium, le risque de maladie cardiaque d'une personne redescendait à 18 %. Au contraire, pour chaque augmentation quotidienne de 1 000 mg de sodium, le risque de maladie cardiaque d'une personne augmentait de 18 %.

"Cette étude souligne l'importance d'utiliser un biomarqueur fiable pour mesurer la consommation habituelle de sodium et évaluer sa relation avec le risque cardiovasculaire, a déclaré Frank Hu, professeur Fredrick J. Stare de nutrition et d'épidémiologie, directeur du département de nutrition à la Harvard Chan School et auteur principal de l'étude. Les résultats fournissent un soutien supplémentaire aux stratégies de santé publique, y compris les réglementations, l'étiquetage des aliments et la promotion de modes d'alimentation sains pour réduire l'apport en sodium et augmenter l'apport en potassium".

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

https://www.nejm.org/doi/10.1056/NEJMoa2109794 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.