Pour la première fois, des chercheurs ont trouvé des preuves que la consommation d’alcool augmente considérablement les probabilités de souffrir de troubles du rythme cardiaque, et ce, en quelques heures seulement. Cette étude, publiée le 30 août 2021 dans Annals of Internal Medicine et menée au sein de l’Université de Californie à San Francisco, montre qu’un simple verre de vin peut rapidement (et significativement) accroître le risque de fibrillation auriculaire.

“Un seul verre d’alcool suffit à augmenter le risque”

“Contrairement à une croyance commune, selon laquelle la fibrillation auriculaire est associée à une forte consommation d'alcool, il semble qu’un seul verre d'alcool suffise à augmenter le risque d’en souffrir”, indique le Dr Gregory Marcus, professeur de médecine dans la division de cardiologie de l’UC San Francisco.

"Nos résultats montrent que l'apparition de la fibrillation auriculaire ne serait ni aléatoire, ni imprévisible. Au contraire, il pourrait y avoir des moyens identifiables et modifiables de prévenir un épisode d'arythmie cardiaque aiguë”, ajoute le médecin.

La fibrillation auriculaire est une forme d’arythmie cardiaque

La fibrillation auriculaire - ou fibrillation atriale (FA) - est une forme d’arythmie cardiaque, qui se caractérise par “une activité électrique anarchique et rapide du muscle des oreillettes”, selon le site de l’Assurance maladie. Celle-ci “se traduit par la contraction désordonnée et inefficace de ces oreillettes, suivie par la contraction irrégulière et rapide des ventricules”.

Jusqu’à présent, la rechercher s’est davantage concentrée sur les facteurs de risque de cette maladie et les thérapies permettant de la traiter, plutôt que sur les facteurs permettant de déterminer quand un nouvel épisode peut survenir. De grandes études ont également montré que la consommation chronique d’alcool peut être un prédicteur de la maladie, et qu’elle favorise son apparition.

Fibrillation atriale : deux fois plus de risque après un verre d’alcool

Ces nouveaux travaux, qui ont porté sur 100 patients atteints de fibrillation atriale, montrent qu’une faible consommation peut suffire à occasionner des crises. Les sujets observés consommaient au moins une boisson alcoolisée par mois, mais ne souffraient pas de dépendance.

Pendant environ quatre semaines, tous les participants ont porté un électrocardiographe (moniteur ECG) et un capteur d’alcool à enregistrement continu. Ils devaient également appuyer sur un bouton à chaque fois qu’ils consommaient un verre d’alcool de taille standard, et se soumettre à des tests sanguins. En moyenne, ils ont consommé un verre par jour tout au long de la période d’étude.

“Plus on consomme d'alcool, plus le risque de fibrillation auriculaire est élevé”

Résultat : les chercheurs ont découvert que le risque de faire un épisode de fibrillation atriale était deux fois plus élevé après la consommation d’une boisson alcoolisée. Après deux verres d’alcool ou plus au cours des quatre heures précédentes, il était même trois fois plus élevé. Les crises de FA ont également été associées à une augmentation de l’alcoolémie sanguine.

"Les effets semblent être assez linéaires : plus on consomme d'alcool, plus le risque d'événement de fibrillation auriculaire aiguë est élevé", souligne le Pr Marcus. "Ces observations reflètent ce qui a été rapporté par les patients pendant des décennies, mais il s'agit de la première preuve objective et mesurable à ce sujet”.

Les auteurs reconnaissent que cette étude présente quelques limites. D’une part, elle ne s’est concentrée que sur des patients déjà atteints de fibrillation auriculaire et non sur la population générale. D’autre part, les patients ont pu oublier d’appuyer sur le bouton à certains moments. Néanmoins, ces premiers résultats sont déjà significatifs.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

Acute Consumption of Alcohol and Discrete Atrial Fibrillation Events, Annals of Internal Medicine, 31 août 2021. 

A single glass of wine can raise the drinker’s risk for atrial fibrillation, News Medical, 31 août 2021. 

Fibrillation auriculaire ou atriale : définition et facteurs favorisants, Ameli.fr, 2 janvier 2021.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.