Arret cardiaque : les 5 signes avant-coureurs les plus frequents

Lorsqu’on pense à l’arrêt cardiaque, on imagine qu’il se manifeste toujours par une douleur à la poitrine. Or, ce n’est pas du tout le signe avant-coureur le plus fréquent, puisqu’il ne concerne qu’un patient sur cinq. C’est ce que révèle une nouvelle étude menée par des chercheurs du North Zealand Hospital (Danemark) et présentée lors du dernier congrès de la Société européenne de cardiologie.

Les scientifiques ont examiné les symptômes signalés par des patients ayant subi un arrêt cardiaque en dehors de l’hôpital, qui avaient contacté les urgences dans les 24 heures précédant l'incident. Cela leur a permis de déterminer les cinq plus fréquents. Nous vous les listons dans ce diaporama.

Arrêt cardiaque : plus de chances de survivre lorsqu’on signale des douleurs thoraciques

Au total, 4 071 personnes avaient subi un arrêt cardiaque hors hôpital entre 2016 et 2018, d’après les données du registre danois des arrêts cardiaques. D’après cette analyse, un patient sur dix (11,8 %) avait téléphoné aux urgences la veille, parce qu’ils présentaient des symptômes inquiétants. Ce sont eux qui ont été étudiés. L’âge moyen des patients ayant contacté les secours était de 74 ans, et 59,9 % d’entre eux étaient des hommes.

Problème : les soignants aussi semblent penser que la douleur à la poitrine est le signe d’alerte le plus fréquent. En effet, une réponse médicale urgente a été envoyée dans 83 % des cas chez les patients ayant signalé ce symptôme et ces derniers ont enregistré un taux de survie plus important (53 %). En comparaison, seuls 68,7 % des personnes ayant décrit des problèmes respiratoires ont été pris en charge tout de suite, et ils ne sont que 19 % à avoir survécu.

Les autres symptômes de l’arrêt cardiaque sont trop sous-estimés

M. Filip Gnesin, chercheur au North Zealand Hospital, explique que les difficultés respiratoires sont le symptôme le plus souvent décrit par les patients ayant contacté les urgences dans les 24 heures qui ont précédé leur arrêt cardiaque. Il précise que cette plainte était même “beaucoup plus fréquente que la douleur thoracique”.

“Malgré cela, par rapport aux douleurs thoraciques, les patients souffrant de problèmes respiratoires étaient moins susceptibles de recevoir une aide médicale d'urgence et plus susceptibles de mourir dans les 30 jours suivant l’arrêt cardiaque. Ces résultats indiquent que les problèmes respiratoires sont un signe avant-coureur largement sous-estimé”, déplore le scientifique.

Dans ce diaporama, nous vous listons les 5 signes avant-coureurs les plus fréquents de l’arrêt cardiaque, classés par ordre décroissant.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

One in ten cardiac arrest patients phoned emergency services the day before, European Society of Cardiology, 27 août 2021.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

mots-clés : Douleur poitrine