Avec près de 10 millions de Français concernés, l'arthrose est la maladie articulaire qui frappe le plus de personnes. Tout particulièrement les séniors, puisque, selon les chiffres de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), 65 % des plus de 65 ans sont atteints d'arthrose.

L'arthrose peut toucher n'importe quelles articulations, en premier lieu la colonne vertébrale, les doigts, notamment le pouce, représentent la deuxième localisation. 30 % et 20 % des malades de 65 à 75 ans sont atteints aux genoux ou aux hanches. Toutefois, l'arthrose localisée sur ces articulations est particulièrement invalidantes car celles-ci portent le poids du corps.

Le diagnostic d'arthrose est souvent source d'inquiétude, on s'attend à des douleurs mécaniques de plus en plus présentes et des difficultés à plier et déplier l'articulation atteinte. Toutefois, l'arthrose peut être asymptomatique comme très douloureuse et son évolution reste imprévisible. Ainsi selon la Société française de rhumatologie (SFR), "l'évolution de l'arthrose est le plus souvent très lente sur plusieurs années". La SFR ajoute que l'arthrose peut d'ailleurs rester silencieuse durant plusieurs années.

Si les lésions du cartilage causées par l'arthrose ne régressent pas, leur progression n'est pas linéaire. "L’évolution peut être très rapide et rendre nécessaire la pose d’une prothèse en moins de 5 ans. La maladie peut également évoluer lentement, sur plusieurs années, sans induire de handicap majeur", illustre ainsi le site de l'Inserm dans un article publié en 2017.

Comment évolue l'arthrose ?

Selon l'Institut, l'arthrose évolue selon deux états qui se succèdent, mais à un rythme qu'on ne peut prévoir :

  • Les phases chroniques : "la gêne quotidienne est variable et la douleur modérée"
  • Les crises douloureuses aiguës : accompagnée d'une inflammation de l'articulation, "la douleur est vive, survenant dès le matin et parfois la nuit"

C'est au cours de cette dernière phase que le processus de destruction du cartilage de l'articulation intervient. En conséquence, l'Inserm conseille de mettre l'articulation au repos lors des crises et de pratiquer une activité physique régulière quand c'est possible, lors des phases chroniques.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

https://www.inserm.fr/dossier/arthrose/

https://public.larhumatologie.fr/grandes-maladies/arthrose/comment-se-manifeste-larthrose

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.