Alain Chamfort : pourquoi il a préféré garder le silence sur sa maladie

À l’occasion d’un évènement en faveur de la lutte contre le cancer, organisé par l’association Vaincre le cancer, Alain Chamfort a présenté un concert inédit. Durant une interview exclusive, le chanteur s'est confié à Medisite.
Alain Chamfort : pourquoi il a préféré garder le silence sur sa maladie

Alain Chamfort était à l’honneur lors du Gala annuel de l’association Vaincre le cancer* le 20 novembre dernier, à Paris. Très touché par cette cause, il a présenté un concert inédit durant la soirée, qui avait pour but le financement d’un programme de soins de support pour les malades. Medisite a pu s’entretenir avec le chanteur engagé. Interview exclusive.

Medisite : Pourquoi avez-vous tenu à parrainer ce gala, organisé par Vaincre le cancer ?

Alain Chamfort : Qui ne le ferait pas ? Nous sommes tous concernés par le cancer et je pense qu’il est important de pouvoir apporter notre ‘petite pierre’ dans ce genre de manifestations. Personne n’est à l’abri et il y a une grande nécessité de financement. Les recherches permettent un tas de possibilités pour faciliter les soins et les rendre efficaces. Je n’ai donc pas hésité longtemps avant d’accepter de participer à cet évènement caritatif.

Avez-vous déjà été touché personnellement par le cancer ?

Bien sûr. Ne serait-ce que par ma maman il y a longtemps, puis par la maman de mes trois enfants, qui ont toutes les deux subi un cancer du sein. C’est la mère de mes aînés. Heureusement, elle a réussi à surmonter la maladie. Cela fait maintenant quelques années qu’elle est en rémission. Elle fait encore des contrôles réguliers…

Vous avez été diagnostiqué d’une maladie des os, il y a deux ans. Comment allez-vous aujourd’hui ?

Je suis totalement remis. Je n’ai pas souhaité communiquer sur ma maladie des os, mais elle m’a obligé à annuler certains concerts. Il fallait bien me justifier auprès du public.

Ça aurait pu être très grave, si j’avais laissé traîner les choses.

J’ai subi un traitement et j’ai été pris en charge à temps par de bons spécialistes. Heureusement, tout est rentré dans l’ordre. Mais j’ai préféré garder tout pour moi et rester le plus discret possible : certains exploitent leur maladie pour accroître leur notoriété, et cela me met un peu mal à l’aise. Ce n’est pas ce que je souhaite. La guérison a été rapide pour moi et aujourd’hui, je vais très bien !

Que faites-vous au quotidien pour garder la forme ?

Je fais attention à ce que je mange et j’essaye de dormir normalement. J’ai longtemps pratiqué le Pilate et j’ai laissé tomber. Mais j’ai la ferme intention de m’y remettre ! C’est un sport extrêmement efficace qui vous oblige à avoir des postures qui concentrent beaucoup les efforts sur les abdominaux. Néanmoins, les écarts ne sont pas interdits : il ne faut pas être frustré. Il faut aussi savoir s’autoriser quelques plaisirs !

Quels sont les écarts que vous vous offrez ?

Me faire plaisir dans un bon restaurantgastronomique peut m’arriver de temps en temps. C’est quand même agréable, même si on ne peut pas faire ça tous les jours ! Je m’autorise aussi un verre d’alcool lorsque j’en ai envie.

Je ne suis pas rigide et je ne veux pas vivre dans l’angoisse.

Mais j’essaye malgré tout de faire en sorte d’être en bonne santé. Si vous ne faites pas un peu attention à vous, il y a des tranches d’âge, ou ça peut vite dégénérer. Pour mon entourage, pour mes enfants, je veux rester en forme.

Vous avez un enfant encore très jeune…

Oui, un petit garçon qui a 10 ans. J’ai une relation différente avec lui [par rapport aux autres enfants, ndlr], parce que j’ai plus de disponibilités.

Je sais que la vie passe vite et qu’il a encore besoin de ma présence.

Je suis plus attentif vis à vis de mon dernier que je l’ai été pour mes aînés. À l’époque, j’étais davantage préoccupé par ma propre personne. Aujourd’hui, je me rattrape un peu. Le fait d’avoir eu mon enfant tard peut l’expliquer. L’âge vous amène aussi à prendre plus de recul sur vous-même et sur les évènements de la vie.

*L'association Vaincre le cancer réunit chaque année de nombreux donateurs lors d'un Gala. Ils ont tous un but commun : aider la recherche contre le cancer. "Les fonds récoltés grâce à cette soirée permettront de financer un séquenceur nouvelle génération qui sert à l'étude de l'hétérogénéité des cellules tumorales et son microenvironnement à l'échelle du génome de la cellule unique. L'objectif est de pouvoir aider à concevoir des thérapies ciblées de précision pour lutter contre l'évolution des cellules cancéreuses et d'anticiper les phénomènes de résistance aux traitements", partage l'association.

Vaincre le cancer a été créé en 1987 par le Professeur Claude Jasmin, Cancérologue et chercheur.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Merci à Alain Chamfort, interviewé le 25 novembre 2019