Après avis de la Haute Autorité de Santé (HAS), le ministère de la Santé a publié, le 25 avril 2022, le nouveau calendrier vaccinal. Celui-ci recense les différentes recommandations vaccinales “générales” et “particulières”, en fonction de l’âge, propres à des situations spécifiques (risques accrus de complications, d’exposition ou de transmission) ou à des expositions professionnelles.

À savoir que ce nouveau calendrier ne prend pas en compte le vaccin contre la Covid-19. Pour rappel, toutes les personnes de plus de cinq ans peuvent le recevoir, y compris les femmes enceintes, dès le premier trimestre de leur grossesse. Par ailleurs, la dose de rappel est disponible pour “toutes les personnes de 18 ans et plus et ayant un schéma vaccinal initial complet”. Et pour les plus de 60 ans et immunodéprimées, une quatrième dose est préconisée.

Méningocoque, coqueluche, grippe… : des nouveautés dans le calendrier

Parmi les nouvelles prescriptions, le vaccin contre le méningocoque B est désormais recommandé chez l’ensemble des nourrissons dès l’âge de deux mois, et avant l’âge de deux ans. “La première dose à l’âge de 3 mois, la deuxième dose à 5 mois et la dose de rappel à 12 mois (M3, M5, M12)”, précise le ministère. Pour rappel, jusqu'à présent seules les populations à risque étaient vaccinées. Néanmoins, “la vaccination contre le méningocoque B est également recommandée pour l’entourage familial des personnes à risque élevé d’infections (...)”, rappelle le ministère. Tous les 5 ans, un rappel de vaccination contre l’affection est également préconisé “chez les personnes présentant un risque continu d’exposition.

Coqueluche : chez les femmes enceintes à partir du 2e trimestre

Concernant le vaccin contre la coqueluche, il y a aussi quelques changements. Obligatoire pour les nourrissons depuis le 1er janvier 2018, celui-ci est maintenant préconisé “chez la femme enceinte à partir du deuxième trimestre de grossesse, en privilégiant la période entre 20 et 36 semaines d’aménorrhée”, autrement dit, lors de l’abscence de règles. Le ministère explique que cela permettrait “d’augmenter le transfert transplacentaire passif des anticorps maternels et d’assurer une protection optimale du nouveau-né.”

Jusque-là, cette vaccination n’était préconisée qu’en post-partum. Mais compte tenu du contexte épidémiologique en France, la HAS a revu ses recommandations. En effet, plus de 90 % des décès par coqueluche surviennent chez les nouveau-nés et nourrissons de moins de six mois.

Grippe : des changements pour les professionnels

Nouveauté également du côté du vaccin contre la grippe. Il est maintenant “recommandé chez les professionnels exposés dans le cadre professionnel aux virus porcins et aviaires”, écrit le ministère. Il s’agit d“une mesure de protection collective visant à éviter la transmission aux animaux des virus humains, et non une mesure de protection individuelle contre les virus zoonotiques”, termine-t-il.

Quels sont les vaccins obligatoires ?

Depuis 2018, huit vaccins supplémentaires ont été rendus obligatoires pour les moins de deux ans. En effet, avant cette date, seuls la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite étaient nécessaires. À présent s’ajoute donc :

  • la coqueluche,
  • les infections invasives à Haemophilus influenzae de type B,
  • l'hépatite B,
  • les infections à pneumocoque,
  • les infections invasives à méningocoque de sérogroupe C,
  • la rougeole,
  • les oreillons
  • la rubéole

Cela représente donc, au minimum, 10 injections pour les enfants, étalées sur 2 ans. Attention : un enfant devra avoir reçu ces injections pour intégrer une crèche ou encore une école. À savoir que pour les résidents de Guyane, le vaccin contre la fièvre jaune est obligatoire à partir de 1 an.

> Sécurisez vos proches, votre patrimoine et vos revenus !

Sources

https://www.20minutes.fr/sante/3278079-20220426-calendrier-vaccinal-2022-bebes-adultes-tout-change-annee

https://solidarites-sante.gouv.fr/prevention-en-sante/preserver-sa-sante/vaccination/calendrier-vaccinal

https://solidarites-sante.gouv.fr/prevention-en-sante/preserver-sa-sante/vaccination/vaccins-obligatoires/article/11-vaccins-obligatoires-depuis-2018

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.