Après quinze ans d’errance médicale, Nantcy, journaliste de 37 ans, peut enfin mettre un mot sur ses souffrances : l’endométriose : “j’avais évoqué à plusieurs reprises cette pathologie mais les médecins me répondaient que tout allait bien et que l’endométriose c’était la nouvelle maladie à la mode. On ne me prescrivait aucun examen alors que je souffrais terriblement” témoigne la trentenaire. Quand le diagnostic est posé, Nantcy ressent une forme de soulagement : “ce n’était pas dans ma tête” se confie-t-elle.

Endométriose : un frein à la carrière des femmes ?

“C’est délicat de parler d’une maladie chronique dans la sphère professionnelle. Certaines personnes ne connaissent pas bien l’endométriose et cela peut faire peur. Je pense que cette pathologie peut être un frein pour la carrière car certains patrons ne vont pas accepter des aménagements de poste. D’ailleurs, je connais de nombreuses femmes atteintes d’endométriose qui se sont reconvertis professionnellement et je les comprends” avoue Nantcy. “Dans tous les cas, je conseille aux femmes atteintes d’endométriose de s’informer au maximum sur la maladie, de ne pas rester seule et d’utiliser les réseaux sociaux pour bénéficier d’une écoute bienveillante et de conseils pratiques. Etre compris c’est important pour se sentir mieux.”

Comment soulager les douleurs d’endométriose ?

“Dans l’idéal, il faudrait un aménagement de poste, notamment la mise en place du télétravail en cas de crise de douleur. Avec l’arrivée du Covid, certaines entreprises ont imposé des jours de télétravail, mais l’endométriose n’a malheureusement pas de calendrier… C’est une maladie imprévisible. Quand j’ai des douleurs et que je dois aller au bureau, j’ai quelques astuces pour soulager la crise :

  • J'applique dès le matin de l’huile essentielle d'hélichryse italienne avec de l’huile de coco sur le ventre en le massant délicatement ;
  • Je mange léger et j’évite les aliments inflammatoires (sucre, gras) ;
  • Je bois des tisanes bio et relaxantes ;
  • J’applique une bouillotte sur mon ventre.

En cas de douleurs très intenses, j’ai toujours des médicaments sur moi et je n'hésite pas à demander un jour exceptionnel de télétravail pour pouvoir travailler dans mon lit avec une bouillote bien chaude sur le ventre” explique la journaliste. “Pour améliorer mon quotidien, je me suis tournée vers les médecines alternatives et j’ai changé mon alimentation. Même si c’est parfois difficile, ça vaut la peine de changer certaines habitudes pour aller mieux” conclut Nantcy.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.