Sommaire

Que se passe-t-il immédiatement après l’infarctus ?

Que se passe-t-il immédiatement après l’infarctus ?© IstockL’infarctus correspond à l’obstruction d’une ou plusieurs artères irrigant le cœur. Le muscle cardiaque, ou myocarde, alors privé d’oxygène, se nécrose au moins en partie. L’infarctus peut être massif et entraîner le décès mais, dans la majorité des cas, et s’il est pris en charge suffisamment précocement, il peut être soigné. L’infarctus, lorsqu’il est détecté, nécessite une hospitalisation en urgence pour revasculariser le myocarde, en raison du risque vital. On utilise fréquemment la pose de Stents qui permettent à la circulation sanguine de reprendre dans les artères obstruées. Un traitement médicamenteux accompagne cette prise en charge avec des anticoagulants ou des antiagrégants plaquettaires, comme l’aspirine à faible dose, des médicaments anti-hypertenseurs et protecteurs cardiaques, et éventuellement une prévention secondaire contre l‘hypercholestérolémie et l’hypertriglycéridémie.

Comment la réadaptation cardiaque se déroule-t-elle ?

Comment la réadaptation cardiaque se déroule-t-elle ?© IstockAprès un infarctus du myocarde, une rééducation cardiaque est nécessaire pour renforcer le myocarde. L’objectif de cette réadaptation est, dans un premier temps, de permettre au sujet de reprendre ses activités quotidiennes sans difficulté. Elle permet également de se réadapter à sa situation professionnelle, lorsque celle-ci nécessite un effort physique. Cette réhabilitation se fait généralement en centre spécialisé, soit en hospitalisation complète soit en hospitalisation partielle. Cette étape dure entre 3 et 6 semaines. Elle se déroule sous surveillance médicale. Le sujet suit une réadaptation progressive à l’effort physique. Une maitrise de son poids et une prise en charge globale de ses facteurs de risque est également proposée : régime alimentaire, sevrage tabagique, lutte contre la sédentarité quotidienne… Enfin, un suivi psychologique peut être nécessaire après un infarctus du myocarde pour lutter contre l’anxiété et le stress, qui sont des facteurs favorisant la récidive.

Quelles mesures hygiéno-diététiques adopter après un infarctus ?

Quelles mesures hygiéno-diététiques adopter après un infarctus ?© IstockLes mesures hygiéno-diététiques et la gestion du poids et du régime alimentaire sont un élément essentiel du post-infarctus. En effet, le surpoids, le diabète, l’hypercholestérolémie et l’hypertriglycéridémie sont des facteurs de risque non négligeables de l’infarctus du myocarde. Si le sujet est en surpoids, un régime amaigrissant est mis en route, avec un objectif de perte d’un kilo par semaine ou tous les 10 jours. Le surpoids augmente la charge de travail du cœur et la perte de poids progressive est un facteur essentiel d’amélioration. La surveillance des taux sanguins de sucre et de graisses doit être régulière. Le régime doit donc être adapté en fonction des résultats. On propose généralement un régime pauvre en graisses en limitant les charcuteries, sauces, viandes grasses et pâtisseries. Les apports en sucre sont également contrôlés en limitant les féculents, sucreries et l’alcool. Si un diabète est présent, un régime diabétique strict est mis en place. On limite généralement les apports en sel, qui peuvent fatiguer le cœur. Des traitements médicamenteux luttant contre l’hypercholestérolémie ou le diabète sont souvent associés, mais insuffisants s’ils ne sont pas accompagnés d’un régime.

Peut-on reprendre le sport après un infarctus ?

Peut-on reprendre le sport après un infarctus ?© IstockLa reprise d’une activité physique régulière après un infarctus du myocarde est essentielle. Chez le sujet qui n’était pas antérieurement sportif, on conseille 3 heures d’activité hebdomadaire, à son rythme (natation, course à pied, vélo, marche…). La personne sédentaire doit essayer de marcher le plus possible et de revoir son mode de vie en faisant, par exemple, plus de trajets à pied ou en vélo, en prenant les escaliers plutôt que l’ascenseur… Le sujet qui était très sportif avant l’infarctus peut reprendre des activités non violentes et à un rythme progressivement croissant, sous surveillance cardiologique et sans vouloir à tout prix atteindre à nouveau ses performances antérieures. L’éducation du sujet au quotidien et la prise de conscience des facteurs de risque est la clé de la réussite d’une vie nouvelle après un infarctus du myocarde.

> Un expert santé à votre écoute !

Vidéo : Reconnaître les signes d'un infarctus

mots-clés : Diabète
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.