Crise cardiaque : certains symptomes surviendraient une semaine avant

L'infarctus du myocarde, appelé aussi crise cardiaque, survient suite à l’absence d’oxygénation du muscle cardiaque en raison de l’obstruction d’une ou plusieurs artères irriguant le cœur (artères coronaires).

L’origine de cette obstruction artérielle est souvent due à la formation d’une plaque d’athérome (lésion en surface interne des artères due à un dépôt de cholestérol) qui se détache de la paroi des artères et crée un caillot ou thrombus. Il est donc indispensable de déboucher l’artère obstruée le plus rapidement possible. L'infarctus du myocarde peut être fatal.

En France, la prévalence de l’infarctus du myocarde est aux alentours de 80 000 cas par an avec 12 000 décès annuels. Les principaux symptômes vont inclure la douleur dans la poitrine,  l'oppression thoracique, la douleur dans le bras gauche ou encore les essoufflements.

Après avoir suivi l'état de patients traités pour un syndrome coronarien au Canada, en Suisse et aux États-Unis, le Dr Jorge Plutzky, directeur du programme de prévention des maladies vasculaires au Brigham and Women’s Hospital, affilié à Harvard, a découvert que certains symptômes de la crise cardiaques étaient susceptibles de survenir une semaine avant. Ils devraient être pris au sérieux selon le scientifique. On les abordes dans notre diaporama.

Infarctus du myocarde : comment savoir si vous êtes à risque ?

Le principal facteur de risque de l’infarctus du myocarde est l’athérosclérose. Cette dernière peut être liée au tabagisme chronique, à l'alcoolisme, à l'hypertension, au mauvais cholestérol (LDL), au diabète, à la sédentarité, au surpoids mais aussi au stress.

Il est clair que l’association de plusieurs de ces facteurs augmente le risque d'infarctus. Attention, certains patients ont aussi été victime de crise cardiaque sans pour autant présenter ces facteurs de risque.

Il faut toutefois noter que le risque d’infarctus du myocarde augmente avec l'âge. Il est plus fréquent après 50 ans chez l’homme et après 60 ans chez la femme. Il est en effet plus rare chez la femme avant la ménopause pour des raisons hormonales. Un antécédent familial d’infarctus du myocarde en augmente également le risque.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

Dr Jorge Plutzky, directeur du programme de prévention des maladies vasculaires au Brigham and Women’s Hospital : https://www.health.harvard.edu/

https://www.express.co.uk/life-style/health/1495143/heart-attack-symptoms-signs-fatigue-sleep-disturbance

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.