La parodontite, associée à un risque accru d’hypertension

Une récente étude vient de faire un lien entre la parodontite, inflammation de l’organe dentaire, et l’hypertension. Les risques d’avoir une tension élevée pourraient augmenter jusqu’à 49 % chez ces patients.

Ce n’est pas pour rien que la Fédération Française de Cardiologie appelle l’hypertension "le tueur silencieux". Elle ne présente aucun symptôme particulier, mais constitue pourtant l’un des premiers facteurs de risque de maladies cardiovasculaires. En effet, 50 % des plus de 65 ans sont hypertendus et les maladies cardiovasculaires causent 400 morts par jour.

L’hypertension constitue la principale cause de décès prématuré dans le monde. Des chercheurs anglais viennent de faire en lien entre ce trouble et la parodontite. Cette inflammation des tissus de l’organe dentaire touche, elle aussi, un grand nombre de personnes : l’étude parle de 50 % de la population mondiale ! Or, il semblerait que cette pathologie prédise un risque accru de crise cardiaque et/ou d’AVC (accident vasculaire cérébral). Le risque augmenterait jusqu’à 49 % selon les scientifiques.

"Nos résultats suggèrent que les patients atteints de maladies des gencives doivent être informés des risques et des conseils sur les changements à apporter au mode de vie pour prévenir l’hypertension artérielle, tels que l’exercice ou l’adoption d’une alimentation saine", met en garde l’auteur principal de l’étude, Francesco d’Ajuto, professeur à l’UCL Eastman Dental Institute (Royaume Uni).

"Plus la parodontite est sévère, plus la probabilité d’hypertension est élevée"

"L’hypertension pourrait être le moteur de la crise cardiaque et de l’AVC chez les patients atteints de parodontite", déclare le Pr d’Ajuto. En effet, selon ce dernier, plus la parodontite est sévère, plus la probabilité d’hypertension est élevée.

Son étude a réuni de nombreuses preuves pour démontrer les probabilités d’hypertension chez les patients atteints de parodontite modérée ou grave. Au total, 81 études issues de 26 pays ont été prises en compte dans l’analyse.

"La parodontite modérée à sévère est associée à un risque accru d’hypertension de l’ordre de 22 %, tandis qu’une parodontite sévère implique un risque supérieur de 49 %, met en garde l’expert. Nous avons observé une relation linéaire positive, avec un risque de plus en plus fort d'hypertension à mesure que la maladie des gencives devenait plus grave".

Concrètement, la pression artérielle était plus importante chez les patients atteints de parodontite par rapport aux autres. "Cela représentait 4,5 mmHg de tension systolique supérieure et 2 mmHg de pression artérielle diastolique supérieure. Les différences ne sont pas négligeables. Une augmentation moyenne de la pression artérielle de 5 mmHg serait liée à une augmentation de 25 % du risque de décès par crise cardiaque ou accident vasculaire cérébral", affirme le Dr Eva Munoz, elle aussi, l’une des auteures de la recherche.

Un traitement dentaire pour réguler la tension ?

Plusieurs études, parmi celles incluses dans l’analyse, laissent entendre qu’un traitement dentaire pour soigner la parodontite, pourrait améliorer la pression artérielle. "Mais à ce jour, les résultats ne sont pas concluants", estiment les chercheurs.

Les recherches ont montré une réduction de la tension chez les patients après un traitement des gencives. Et les changements se sont produits même chez les personnes ayant une pression artérielle normale.

"Il semble exister un lien entre la santé bucco-dentaire et la pression artérielle, explique le Pr d’Ajuto. Mais les preuves suggérant qu’un traitement parodontal pourrait réduire la tension restent néanmoins non concluantes. D’autres essais randomisés sont nécessaires pour déterminer le réel impact du traitement".

L’inflammation buccale affecte les vaisseaux sanguins

"En ce qui concerne les raisons potentielles du lien entre les affections, il en résulte une inflammation de l’organisme [générée par la parodontite, ndlr] qui affecte la fonction des vaisseaux sanguins", détaillent les chercheurs.

Dans de nombreux pays du monde, la santé bucco-dentaire n'est pas contrôlée régulièrement et les maladies des gencives ne sont pas traitées. "L'hypothèse : cette situation d'inflammation buccale est propice aux bactéries qui s'accumulent et augmentent le risque de maladies de manière générale", sous-entend le Pr d’Ajuto.

Ce dernier rappelle toutefois les facteurs génétiques qui entrent en ligne de compte dans la survenue de l’hypertension ainsi que les facteurs de risque communs tels que le tabagisme et l’obésité.

En outre, l’étude portait sur les maladies des gencives en tant que facteur de risque potentiel d’hypertension, mais l’inverse pouvait aussi être vrai. "Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour examiner si les patients souffrant d'hypertension artérielle ont une probabilité accrue de maladie des gencives", a conclu le professeur.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s): Gum disease linked with higher risk of hypertension, EurekAlert!, 24 septembre 2019
La rédaction vous recommande sur Amazon :