Gastro-entérite et alimentation : que faut-il manger et boire ?

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLa gastro-entérite, avec ses diarrhées et ses vomissements, n’encourage ni à s’alimenter, ni à boire. Toutefois, si l’alimentation peut être temporairement limitée, les aliments consommés doivent être bien choisis et l’hydratation est un élément essentiel, surtout chez l’enfant et les personnes âgées. Les recommandations alimentaires et d’hydratation font partie intégrante du traitement de la gastro-entérite, quelle que soit son origine.
Sommaire

Gastro-entérite : comment bien s'hydrater ?

Les vomissements et la diarrhée provoqués par la gastro-entérite sont susceptibles d’entraîner une déshydratation, qui peut être grave chez le nourrisson ou la personne âgée.

L’hydratation est donc primordiale au cours de la gastro-entérite. Lorsque la boisson est possible, malgré les vomissements, il est conseillé de boire de l’eau à raison d’au moins 2 litres par jour, compte-tenu des déperditions hydriques dues àla diarrhée et aux vomissements. On peut également boire du bouillon, dont le sel va compenser les pertes en sodium, des infusions ou du thé. Chez le nourrisson, des solutés de réhydratation sont disponibles en pharmacie et permettent de compenserles pertes en sels minéraux. Ajouter un peu de sucre dans la boisson est également conseillé.

Lorsque l’ingestion de boisson n’est pas possible, chez le nourrisson ou la personne âgée, l’hospitalisation peut s’avérer nécessaire pour une réhydratation par voie intraveineuse.

Les boissons à éviter sont le café, le lait et les jus de fruits frais. De même, les boissons gazeuses et les sodas peuvent provoquer des ballonnements. L’alcool est bien sûr déconseillé. Les colas auxquels on a enlevé les bulles en remuantsuffisamment peuvent avoir un effet bénéfique.

Faut-il prendre un petit-déjeuner en cas de gastro-entérite ?

Pour démarrer la journée du bon pied, il est recommandé de boire "un bol de liquide sucré, type thé ou café léger" selon le Dr Frédéric Cordet, hépato-gastro-entérologue et secrétaire général du Synmad. La déshydratation est le risque majeur lorsd'une gastro-entérite, d'où la nécessité de boire au lever.

En outre, le petit déjeuner est un repas très important. Cependant, il ne doit pas être trop lourd. L’hydratation est à privilégier avec, de préférence une boisson chaude du type thé ou infusion. Le café et le lait sont à éviter. Le pain estégalement à éviter et il faut préférer les biscottes, qui dilateront moins le tube digestif, avec du miel ou de la confiture. Une banane et de la compote de pommes peuvent aussi être consommées au petit-déjeuner. Le jus d’orange ou d’autresagrumes est à éviter.

Comment adapter son petit-déjeuner ?

La gastro-entérite est une inflammation du tube digestif. Elle peutdonc faire vomir, car "le vomissement est une réaction de défense de l'organisme, plutôt en cas d'atteinte du tube digestif haut". Pour limiter cette réaction, il est préférable de "boire et manger par petites quantités pour ne pas remplirl'estomac et stimuler la nausée".

De même, elle peut provoquer des épisodes diarrhéiques. Hormis les bananes, mieux vaut donc "éviter les autres fruits et légumes".Riches en fibres, ils vont en effet stimuler le transit intestinal et entretenir la diarrhée.

Gastro : pourquoi privilégier les aliments sans résidus ?

L’appétit n’est généralement pas très important pendant une gastro-entérite, mais si les vomissements ne sont pas trop violents, le malade peut avoir une « petite faim » et manger peut l’aider à reprendre des forces. Dans ce cas, il fautprivilégier certains aliments simples, c’est-à-dire sans résidus.

Aliments sans résidus, c'est quoi ?

Les aliments de choix sans résidus sont le riz et les pâtes. Les carottes cuites sont aussi un bon aliment en cas de gastro-entérite. Pour le sucré, les pommes et les bananes sont les seuls fruits à consommer sans risque en cas degastro-entérite. Ces aliments ne vont pas dilater l’intestin et auront pour effet de ralentir le transit. En cas de douleur abdominale lors de l’alimentation, il est préférable de privilégier la diète hydrique (limitation des apports à l'eau).L’alimentation normale doit être reprise très progressivement, durant plusieurs jours.

Aliments sans résidus, c'est quoi ?© Istock

La liste des aliments à privilégier en cas de gastro-entérite comporte donc :

  • Des féculents (riz, pâtes blanches...).
  • Du poisson maigre cuit à l'eau ou à la vapeur.
  • De la viande maigre grillée, du jambon, du poulet...
  • Des carottes cuites.
  • Des fromages à pâte cuite.
  • Des yaourts au bifidus.
  • Des pommes râpées ou en compote.
  • Des bananes plutôt mûres.
  • Des biscottes avec du miel ou de la confiture.

Gastro-entérite : quels sont les aliments à éviter ?

Certains aliments sont à éviter en cas de gastro-entérite, afin de ne pas irriter davantage la muqueuse intestinale et d'accélérer encore plus le transit. Ces aliments sont ceux qui sont riches en fibre comme :

  • Les féculents complets et céréales complètes (pain complet, riz complet...).
  • Les légumineuses (haricots secs, lentilles...).
  • Les fruits frais en dehors des pommes et des bananes. Les confitures et compotes sont autorisées.
  • Les légumes verts fibreux (haricots verts, poireaux…).
  • Les crudités.
  • Les fritures et plats en sauce.
  • Les plats épicés.
  • Les aliments très gras.

Il est préférable d’attendre deux ou trois jours pour reprendre une alimentation normalement et d’éviter les excès dans la semaine qui suit une gastro-entérite.

Régime anti-diarrhée : mode d'emploi

Afin d’adapter son régime anti-diarrhée, il est important de connaître les différents mécanismes provoquant la diarrhée.

Quels sont les différents types de diarrhées ?

  • La diarrhée osmotique : elle est due à l'ingestion de glucides qui ne sont pas absorbés par le tube digestif. Ils retiennent l'eau qui est alors éliminée par les selles. Il s’agit du fructose, du sorbitol ou du mannitol.
  • La diarrhée sécrétoire : elle est due à une sécrétion excessive d'eau et d'électrolytes en raison d’une infection bactérienne. Elle est favorisée par une malabsorption des sels biliaires, la prise de laxatifs et l'alcoolisme chronique.
  • La diarrhée exsudative : elle est due à des infections ou à la maladie de Crohn, la maladie cœliaque ou la colite ulcéreuse. Les protéines éliminées par un intestin hyper-perméable augmentent le volume des selles.
  • La diarrhée par hyper-motricité intestinale : c’est le temps de contact réduit avec la muqueuse intestinale qui provoque la diarrhée. Elle peut être due à une infection, une prise médicamenteuse ou un acte chirurgical .

Quelles sont les recommandations alimentaires en cas de diarrhée ?

En cas de diarrhée très abondante au cours de la gastro-entérite, l’alimentation est un élément important qui doit obéir à certaines règles :

  • Éviter les aliments irritants pour l'intestin ;
  • favoriser les aliments riches en fibres solubles (pomme, carottes) ;
  • compenser les pertes en eau et en sels minéraux ;
  • fractionner les prises alimentaires en 5 à 6 repas ou prendre des collations ;
  • limiter les graisses ;
  • boire de petites quantités d'eau tout au long de la journée ;
  • consommer des légumes en soupe ou bien cuits : courgette, carotte, blanc de poireau ;
  • consommer des pâtes blanches, riz…
  • éviter de manger trop rapidement ;
  • manger les fruits en compotes peu sucrées ;
  • consommer une source de protéines (viande, oeufs...) à chaque repas.

Si la diarrhée dure plus de 10 jours, il est nécessaire de consulter un médecin.

Que manger en cas de diarrhée ?

L’objectif est d’éviter la déshydratation et compenser les besoins nutritionnels malgré les pertes importantes. Le régime doit comporter des fibres solubles, de l’eau, des protéines et des sels minéraux.

Les fibres solubles, en formant un gel dans l’intestin, permettent aux selles liquides de devenir plus solides.

On trouve des fibres solubles dans l’avocat, le navet, l’abricot, la nectarine, les graines de Chia ou de lin, la patate douce...

La pectine contenue dans la pomme, la poire, la pêche, les raisins, la carotte, la tomate et la pomme de terre permet également de solidifier les selles.

La consommation de protéines évite la perte musculaire. À chaque repas, les sources de protéines peuvent être : de la viande blanche grillée de préférence, du poisson, des œufs, du fromage, du soja, des yaourts au bifidus (qui apporteront en plusdes probiotiques).

Gastro-entérite : quand prendre des probiotiques ?

Mon conseil de médecin généraliste :

"Les probiotiques peuvent être utiles pour réduire ou prévenir la diarrhée, lorsqu'elle est causée par des bactéries. Ils recolonisent la muqueuse intestinale de bactéries non pathogènes afin de rétablir l'équilibre intestinal et renforcer lesystème immunitaire.

De plus, il est recommandé de faire une cure de probiotiques après un épisode de diarrhée car cette dernière abîme l'intestin et déséquilibre sa flore."

La compensation des pertes d'électrolytiques (un électrolyte est une substance chimique capable de transporter ou de conduire une charge électrique dans une solution) se fait en ingérant du sodium et du potassium que l’on trouve dans les soupeset bouillons, le jambon, les jus de légumes, les poissons naturels, les conserves, les pommes de terre, les bananes et les yaourts.

Quels sont les aliments à éviter en cas de diarrhée ?

Certains aliments peuvent aggraver la diarrhée et être irritants pour l’intestin. De plus, ils peuvent accélérer la motricité intestinale. Ces aliments, riches en fibres solubles sont à éviter totalement en cas de diarrhée :

  • le son et les produits céréaliers complets ;
  • les légumineuses ;
  • les fruits secs ;
  • le café ;
  • les boissons gazeuses ;
  • le chocolat ;
  • les épices ;
  • les choux, oignons, poireaux, ail, maïs, pois ;
  • le lactose.

Une intolérance au lactose peut survenir lors d'un épisode de diarrhée. Elle est transitoire et de courte durée. Il est nécessaire d’éviter le lait et les produits lactés pendant quelques jours et de les ré-introduire progressivement. Les sourcesde calcium peuvent se trouver dans les formages ou les yaourts au bifidus.

Quels sont les aliments à éviter en cas de diarrhée ?© Istock

Les autres aliments à éviter en cas de diarrhée sont :

  • les viandes grasses et les charcuteries ;
  • les aliments frits ou panés ;
  • les pâtisseries, viennoiseries et biscuits ;
  • les fromages gras ;
  • le beurre, la margarine, la crème ;
  • les sauces ;
  • le sucre blanc, roux, la cassonade ;
  • les boissons aromatisées à base de lait ou de sirop, jus de fruits, les sodas, l’alcool.

Bébé, enfant : que donner à manger et à boire en cas de gastro-entérite ?

Chez l’enfant de moins de deux ans, le risque de déshydratation est majeur en cas de gastro-entérite. Il est nécessaire de proposer de l’eau sucrée ou des solutés de réhydratation. Le lait ne doit être proposé que si les vomissements ne sont pastrop abondants. En cas de refus de boire, l’enfant devra être hospitalisé pour bénéficier d’une réhydratation intraveineuse.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.