Des scientifiques américains se sont penchés sur une question cruciale dans les services d’urgences : “Les potentielles différences dans la rapidité d'accès aux soins chirurgicaux après un traumatisme grave sont-elles associées à des inégalités dans le traitement des patients hommes et femmes dans les services d’urgences ?” Ils se sont basés sur une cohorte de 28 332 patients des bases de données du programme d'amélioration de la qualité des traumatismes de 2013 à 2016.

Les résultats ont été publiés le 18 mai dernier dans la revue JAMA Surgery. Ces derniers démontrent que le diagnostic et la prise en charge des femmes est plus long de 12 minutes par rapport à leur homologues masculins.

Traumatologie : une étude sur les différences hommes femmes

Les chercheurs de l’école de médecine Feinberg de l’université Northwestern (États-Unis) ont étudié les informations du programme d'amélioration de la qualité des traumatismes (TQIP) de l'American College of Surgeons (ACS) de 2013 à 2016. Ces informations ont été étudiées de juillet 2020 à juillet 2021. Elles concernaient 28 332 personnes, âgées de plus de 18 ans, dont 20 002 hommes et 8 330 femmes.

Cette étude de cohorte visait à déterminer s'il existe des différences fondées sur le sexe dans la rapidité des soins de traumatologie. Notre premier objectif était de décrire les différences entre les sexes dans les mesures d'efficacité liées à la rapidité des soins de traumatologie, de la phase préhospitalière aux phases définitives de traitement chirurgical, chez les patients blessés dans les centres de traumatologie américains. Notre deuxième objectif était de déterminer si les différences dans la rapidité des soins de traumatologie seraient associées aux différences de disposition de sortie entre les patients masculins et féminins” explique ainsi l’un des auteurs de l’étude.

Urgences : 12 minutes d’attente supplémentaires pour les femmes

Les patients étudiés se rendaient aux urgences pour différents traumatismes :

L’étude des données révèle que les patientes de sexe féminin attendent 12 minutes de plus que les hommes avant d’être prises en charge. D’autre part, les femmes attendent trois minutes de plus que les hommes avant d’être “évaluées et classées par ordre de priorité pour les soins aux urgences”. Une différence qui nécessite un point d'amélioration selon les auteurs de l’étude car cette disparité augmenterait le risque de décès des patientes.

Ainsi, les chercheurs concluent que : “Les résultats de cette étude de cohorte suggèrent que les patientes avaient une durée de séjour aux urgences significativement plus longue après un événement traumatique et étaient moins susceptibles d'être renvoyées chez elles ou dans un domicile équivalent que les patients masculins. Ces résultats suggèrent des lacunes potentielles dans les soins qui pourraient être d'excellentes cibles pour l'amélioration de la qualité des processus existants d'évaluation et de planification du triage et du congé.”

Sources

https://jamanetwork.com/journals/jamasurgery/fullarticle/2792511

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.