En France, on estime que 1,5 à 2 % de la population souffrirait d’un syndrome fibromyalgique. La fibromyalgie est plus fréquente chez les femmes et sa fréquence est maximale entre 40 et 50 ans. Difficile à diagnostiquer et incurable, elle affecte 2 à 4 % de la population adulte, et en particulier les femmes. À l’échelle mondiale, les pays occidentaux sont les plus touchés. Depuis 2009, la fibromyalgie est reconnue comme une "maladie grave conduisant au handicap" par la Commission européenne de la Santé.

Fibromyalgie : la microbiote pour aider au diagnostic

Des chercheurs de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (Canada) se sont intéressés dans leur étude au lien entre la flore intestinale et la fibromyalgie. En 2019, ils ont montré pour la première fois que le microbiote intestinal de patientes atteintes de fibromyalgie présentait des altérations significatives par rapport à celui des témoins. De plus, sa composition était corrélée à la gravité des symptômes. Si aucun examen ne permet d’en faire le diagnostic avec précision, un médecin peut détecter la maladie chez un patient, les symptômes clés étant toujours les mêmes : douleurs diffuses chroniques, syndrome de fatigue chronique et sommeil non réparateur. L’utilisation de l’intelligence artificielle pour identifier une signature biologique spécifique pourrait faciliter le diagnostic de la fibromyalgie et donc, la prise en charge précoce des patientes.

Dans le cadre du projet sur le microbiote de la fibromyalgie (mené entre 2017 et 2018), cette équipe de scientifiques a poursuivi ses recherches pour mieux comprendre l’association entre les bactéries intestinales et le syndrome fibromyalgique. "Nos résultats montrent une forte relation entre la composition du microbiote des patientes, les acides biliaires et la sévérité des symptômes de la fibromyalgie ", a exposé dans un communiqué de l’université le Dr Yoram Shir, l’auteur principal de l’étude. En particulier, des changements dans l’abondance de certaines bactéries métabolisants les acides biliaires ont été relevés. "La modification des acides biliaires que nous avons observée chez les patientes atteintes de fibromyalgie dans notre étude est suffisamment distincte pour être utilisée comme une signature biologique efficace pour détecter les personnes atteintes de fibromyalgie ", a expliqué le Dr Amir Minerbi, co-auteur de l’étude. Cette étude s’est basée sur la comparaison de 42 femmes atteintes de la maladie avec 42 femmes saines. Même si l’échantillon des patientes interrogées est faible, les chercheurs estiment que leurs résultats ont fourni une signature biologique précise de la fibromyalgie et que l’intelligence artificielle pourrait être en mesure d’améliorer le diagnostic de la maladie.

Sources

https://journals.lww.com/pain/Fulltext/2019/11000/Altered_microbiome_composition_in_individuals_with.18.aspx

https://journals.lww.com/pain/Abstract/9900/Altered_serum_bile_acid_profile_in_fibromyalgia_is.100.aspx

https://www.ameli.fr/paris/assure/sante/themes/fibromyalgie

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.