La première cause de la DMLA est l’âge : le risque augmente à partir de 50 ans. Elle concerne près d'une personne sur trois après 75 ans et une personne sur deux à partir de 80 ans. Elle atteint plus souvent les femmes que les hommes.

Il existe deux formes de DMLA : l'atrophique et l'exsudative.

La DMLA atrophique ou "sèche"

La forme sèche de la DMLA est la plus fréquente, elle représente environ 80% des cas de DMLA. Elle affecte le quotidien d'environ 800 000 personnes en France.

La DMLA atrophique progresse lentement dans la plupart des cas, et sur plusieurs années. Il est important d'en connaître les signes d'alerte.

Dans de très rares cas, soit un patient sur dix, la forme sèche évolue en forme humide.

La DMLA exsudative ou "humide"

La forme humide de la DMLA concerne moins de patients que la forme sèche, elle touche environ 20 % des patients atteint de DMLA.

Cette forme a, en règle générale, une évolution rapide comprise entre quelques semaines et six mois.

Même si elle touche moins de personnes, le risque de perte importante de la vision est beaucoup plus grand. Elle est responsable de 90 % des pertes graves de la vision.

Environ 70% des personnes atteintes de la forme humide de DMLA risquent de devenir aveugles dans les deux ans suivant le diagnostic.

Les structures associatives dédiées à la DMLA sont nombreuses. N’hésitez pas à les contacter !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.