Quels sont ses signes ?

L’hypoglycémie se manifeste par une sensation de faim douloureuse, une pâleur, des tremblements, une sudation importante, des migraines, des palpitations, des vertiges, des troubles de la parole, de l’humeur (tristesse, euphorie) ou encore, plus généralement, par un comportement inhabituel... Elle survient le plus souvent lorsque les doses d’insuline ou de sulfamides hypoglycémiants sont inadaptées à la nourriture consommée, en cas d’erreur ou de changement de dosage, suite au décalage des heures de repas, à une activité physique intense et imprévue... ou à une forte consommation d’alcool.

Réagir sur le champ

Si la personne est consciente, elle doit arrêter toute activité et s’asseoir pour se resucrer, sans excès (cela ne fera pas remonter plus vite la glycémie). Il faut choisir des glucides d’action rapide plutôt que du chocolat ou des fruits dont l’effet hyperglycémiant est plus lent.

Quinze grammes de glucides suffisent. Ils sont apportés par trois morceaux de sucre, un verre de jus de fruit ou de soda (non light), un berlingot de lait concentré sucré, une cuillère à soupe de confiture ou de miel, trois biscottes... Il faut ensuite compter 12 à 15 minutes pour récupérer.

Les solutions face à un malaise

En cas de coma, d’agitation ou de convulsions, il ne faut pas chercher à faire avaler quoi que ce soit (risque d’étouffement). Chez un patient traité par insuline, l’injection de glucagon peut être réalisée par un proche (en sous-cutané ou dans le muscle de la cuisse, voire le haut de la fesse). C’est une hormone, comme l’insuline, mais qui provoque l’effet inverse (elle est hyperglycémiante).

Attention : l’injection de glucagon est contre-indiquée chez le patient sous sulfamides hypoglycémiants. Il faut dans ce cas appeler les secours pour qu’ils posent une perfusion de glucose. On peut dans tous les cas contacter les secours en composant le 15 d’un téléphone fixe ou le 112 d’un téléphone portable.

Comment l’éviter ?

Le diabétique doit apprendre à reconnaître les signes de l’hypoglycémie, toujours avoir sur lui de quoi se resucrer, ainsi que ses médicaments ou ses doses d’insuline. Il est vivement conseillé de vérifier régulièrement la date de péremption de son glucagon et d’entraîner ses proches à réaliser des injections en utilisant des flacons périmés... et en s’entraînant sur une orange !

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.