La néphropathie, c’est quoi ?

L’excès de sucre dans le sang (diabète) favorise l’encrassement du filtre rénal. Résultat : le rein n’élimine plus certains déchets et laisse passer dans les urines des ’mauvaises’ molécules (albumine). Les déchets s’accumulent dans l’organisme et entraînent une augmentation de la pression artérielle. On parle alors de néphropathie. Cette complication est aussi fréquente chez les diabétiques de type 1 que ceux du type 2.

Néphropathie : quels sont les risques ?

L’évolution de la néphropathie diffère d’un individu à l’autre. Cependant, les deux plus gros risques courus par une personne diabétique atteinte de cette maladie sont l’insuffisance rénale chronique et une maladie cardio-vasculaire grave (angine de poitrine, infarctus, accident vasculaire cérébral).

Les signes d’alerte de la néphropathie

Il n’est pas facile de repérer la néphropathie car son développement est silencieux. Mais quelques signes peuvent alerter. Le premier : la présence d’une faible quantité d’albumine dans les urines (dosage de la micro-albuminurie nécessaire au moins une fois par an quand on est diabétique). Elle témoigne d’une perméabilité anormale des reins. Second signe : une surprésence de créatinine plasmatique (substance fabriquée par le foie qui doit être filtrée par le rein). Son dosage est prescrit une fois par an au patient diabétique.

Comment prévenir la néphropathie ?

La première façon de prévenir les complications rénales est de contrôler sa glycémie régulièrement. Ensuite, il faut réduire sa pression artérielle. L’objectif étant de la maintenir en dessous de 13/8, voire, pour ceux qui sont déjà malades des reins, en dessous de 12/7. Enfin, quelques changements d’habitudes auront des effets bénéfiques, comme la réduction de la consommation de tabac et de sel par exemple.

Sources

- Dossier sur les complications du diabète consultable sur le site Internet de l’Association française des diabétiques

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.