Perdre 6 heures de sommeil suffit pour augmenter le taux de triglycérides

Publié le 07 Septembre 2018 par Morgane Garnier, Journaliste Santé
Une récente étude japonaise a démontré que le manque de sommeil était responsable de l'élévation des taux de graisses dans le sang, également appelés "triglycérides". Or, un taux élevé de triglycérides constitue un risque de diabète.
Publicité

© IstockDes dangers du manque de sommeil. Si l'on sait que manger plus, bouger moins et développer un diabète est lié au fait de ne pas dormir assez, des chercheurs de l'université Tōhō au Japon alertent de la responsabilité totale du manque de sommeil quant aux effets que ces comportements peuvent entraîner sur notre santé : selon eux, une nuit de sommeil en moins suffirait à augmenter le taux de glucose (sucre) et de triglycérides (taux de gras) dans le sang, traduisant une incapacité du foie à assurer sa mission correctement. Leur étude a été publiée le 10 juillet 2018 dans la revue American Physiological Society.

Publicité
Publicité

Une nuit de sommeil en moins suffit à dérégler le métabolisme

En marche normale, les taux de sucre et de triglycérides sont régulés par l'insuline, une hormone sécrétée par le pancréas. Or, le manque de sommeil dérègle le métabolisme. Cela a pu être observé précisément chez deux groupes de souris. Chaque nuit, les chercheurs ont tenu le premier groupe évéillé pendant six heures, tandis que le deuxième était autorisé à domir autant qu'il le voulait. Les deux groupes se sont vus donner de l'eau sucrée et des aliments riches en matières grasses en illimité, sans pouvoir se dépenser. Les chercheurs ont ensuite mesuré les taux de glucose et de gras dans le foie des souris après chaque nuit.

Après à peine une session de six heures sans dormir, il a été observé que ces taux étaient beaucoup plus élevés chez les souris qui n'avaient pas dormi, en dépit de toutes les graisses que les deux groupes avaient pu ingérer. Cette dérégulation du métabolisme traduit une incapacité du corps à produire de l'insuline correctement, ce qui peut donc augmenter les risques de maladies métaboliques comme la stéatose hépatique ou le diabète.

Les chercheurs justifient leur étude en expliquant ainsi que "ce qui n'était pas clair [jusqu'à présent], c'était le fait que l'intolérance au glucose soit due à l'apport alimentaire, aux dépenses énergétiques ou au manque de sommeil". Quand ces trois propositions sont associées, le manque de sommeil peut donc être considéré comme le seul responsable des élévations des taux de glucose et de triglycérides.

Triglycérides : comment les faire baisser ?

Pour prévenir les risques liés à un taux de triglycérides élevé, il convient tout simplement de le faire baisser. Cela passe notamment par la diminution de la consommation de sucre et de graisses animales. Il est également préconisé de manger plus de fibres et de perdre du poids, en pratiquant une activité physique notamment. Enfin, il faut penser à diminuer sa consommation d'alcool, que le foie ne supporte pas bien.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X