Déchaussement des dents : la chirurgie comme solution

La santé des dents passe avant tout par une hygiène buccale irréprochable. Mais il arrive malgré tout que certaines pathologies dentaires entraînent d’importants dommages, à l’image du déchaussement des dents.

Publicité

5991121-inline-500x333.jpg

Déchaussement des dents : les causes

Également appelé récession gingivale, le déchaussement dentaire résulte généralement d’une inflammation des gencives qui affaiblira progressivement la gencive qui entoure et maintient la dent. Si ce phénomène peut être dû à un brossage des dents trop agressif, il est plus souvent induit par une accumulation excessive de tartre sur et entre les dents. En l’absence de traitement adapté, la gingivite se compliquera en parodontite. Cette pathologie dentaire se caractérise par la destruction du parodonte, c’est-à-dire du tissu de soutien de la dent. À terme, la dent se déchaussera de son emplacement naturel.

Publicité
Publicité

Déchaussement des dents : les traitements

Seul un dentiste est habilité et équipé pour prendre en charge ce type de pathologie. Le traitement du déchaussement dentaire suppose, dans un premier temps, de stopper l’inflammation gingivale. Pour cela, le praticien pratiquera un détartrage complet des dents de manière à éliminer toute la plaque dentaire qui fait saigner les gencives lors de chaque brossage. Si nécessaire, le dentiste réalisera également ce que l’on appelle un surfaçage. Il s’agit d’une technique qui permet, entre autres, d’éliminer les bactéries contenues dans les poches parodontales afin que celles-ci puissent adhérer correctement à la dent. Mais en cas d’atteinte avancée, le recours à une greffe de gencive est parfois requis. Pratiquée sous anesthésie locale, cette méthode chirurgicale consiste à prélever des tissus au niveau du palais pour recouvrir la racine dentaire abîmée.

 
La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X