Le variant XBB n’est pas la seule nouvelle mutation d’Omicron. Une souche baptisée B.Q.1.1 (B.1.1.529.5.3.1.1.1.1.1.1 pour les scientifiques) a fait son apparition sur le sol français. Elle a été découverte en août 2022 chez un voyageur dans un aéroport japonais en provenance d'Égypte.

Les scientifiques ont déterminé que le BQ.1.1 aurait émergé au Nigeria. Pour le moment, il n’a été détecté que dans 91 séquences de tests en France. Sa prévalence est ainsi de 0,073 %. Néanmoins, s’il circule peu encore dans l’Hexagone, le nouveau variant de la covid-19 inquiète certains spécialistes.

Variant BQ.1.1 : des symptômes proches de la gastro-entérite

Compte tenu de sa découverte récente, le BQ.1.1 reste encore assez mystérieux pour les scientifiques. Toutefois, les médecins, au contact des personnes contaminées par ce nouveau variant, ont remarqué un élément particulier. Sa symptomatologie diffère un peu par rapport d’une infection avec Omicron. Les malades présentent principalement des troubles gastriques, et peu de signes respiratoires.

"En un après-midi, j'ai eu trois patients qui se sont plaints de maux de ventre avant de se rendre compte qu'ils étaient positifs au Covid", a expliqué Jérôme Marty, président du syndicat de l'Union française pour une médecine libre (Ufml) médecin généraliste en Haute-Garonne, à l’Express. Aux maux de ventre, s’ajoutent des diarrhées, des vomissements et des troubles digestifs.

Aussi interrogé par le magazine, le virologiste et maître de conférences à l'université de Montpellier, Yannick Simonin, "ce nouveau variant pourrait s'attaquer aux tissus gastriques. Cela est dû à la modification de la structure du virus". Toutefois, il reconnaît que des données et des études supplémentaires sont nécessaires pour confirmer cette hypothèse.

Pour le chercheur montpelliérain, la forte présence des symptômes digestifs pose un problème en cette saison hivernale. Les malades risquent de les confondre avec ceux de la gastro-entérite, et ne pas penser à se faire dépister. Cet élément pourrait favoriser la propagation du variant B.Q.1.1.

COVID-19 : les variants présents en France

La souche B.Q.1.1 est encore peu présente dans l’Hexagone. C’est le BA.5 qui alimente actuellement la vague de l’épidémie de la covid-19. Cet autre sous-variant représentait 89% des séquences interprétables lors de l’enquête Flash du 29 septembre dernier réalisée par Santé Publique France. Le BA.4 continue de circuler également, avec 9% des séquences interprétables. Le sous-lignage BA.2.75 est détecté à des niveaux très faibles, avec 1% des séquences interprétables lors de l’enquête Flash S39.

Dans son dernier bulletin hebdomadaire publié le 13 octobre 2022, Santé Publique France prévient que la circulation du SARS-CoV-2 continuait de progresser. Le taux d’incidence est de 5 84,4 contaminations à covid-19 pour 100 000 habitants au 10 octobre. Cela représente une hausse de 17,7% en 7 jours.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Vidéo : Variant BQ.1.1 : ce qu'il faut savoir

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.