Grippe et covid-19 : gare à la "co-épidemie" !

Selon les professionnels de santé, la grippe et le Covid-19 ne feraient pas bon ménage. Le virus saisonnier multiplierait le taux transmission du coronavirus... et engorgerait encore plus les hôpitaux, déjà débordés par le nombre croissant de malades.
Sommaire

Depuis février, nous n'entendons parler que du Covid-19. À tel point, que l'on en oublierait presque les autres maladies... à l'image de la grippe. Pourtant, zapper ce virus saisonnier serait une grave erreur, selon l'Académie de médecine. La co-épidémie "grippe-covid" pourrait en effet se transformer en véritable "scénario catastrophe". On vous explique pourquoi.

Grippe et Covid-19 : un véritable "scénario catastrophe"

Combien de temps va survivre le coronavirus ? Pour l'instant, nul ne peut prédire la durée de l’épidémie. En raison de la forte hausse des cas Covid-19 et de la vitesse de propagation du virus, il est néanmoins fort probable qu'il continue de circuler pendant l’automne/hiver 2020-21... Tout comme l'épidémie de grippe, qui ne va pas tarder à démarrer. Or, la circulation simultanée du coronavirus et de la grippe n'est pas sans conséquences :

"Les incertitudes sur la survenue d’une deuxième vague de l’épidémie de Covid-19 et sur l’ampleur de la prochaine grippe saisonnière doivent faire envisager le scénario catastrophique dans lequel la conjonction des deux épidémies entraînerait un engorgement des services de réanimation et un nouveau pic de surmortalité, en particulier dans les Ehpad", alarme l’Académie de médecine.

C'est la raison pour laquelle l'Académie souhaite que les autorités ne sous-estiment pas la gravité potentielle de l’épidémie de grippe à venir.

"L’absence de vaccin contre le SARS-CoV-2 ne doit pas faire oublier qu’il existe un vaccin contre la grippe, certes inefficace contre la Covid-19, mais essentiel pour protéger la population contre une épidémie de grippe saisonnière sévère", rappelle l'organisation.

Dans ce cadre, la société savante recommande d’initier une campagne d’information de grande ampleur "grippe et Covid-19" pour sensibiliser la population aux risques d’une co-épidémie.

Plus précisément, elle conseille d’associer la vaccination antigrippale et la vaccination antipneumococcique chez les personnes âgées de plus de 65 ans, en raison de la gravité des infections invasives à pneumocoque sur ce terrain.

La vaccination annuelle des soignants contre la grippe doit devenir "obligatoire"

Ce lundi 21 septembre, l'Académie de médecine s'est de nouveau exprimée sur un sujet sensible : les vaccins.

Pour elle, la vaccination antigrippale pour tous les soignants et les personnels en contact avec les personnes vulnérables (EHPAD, hôpitaux, crèches, etc) doit être rendue obligatoire.

Cette mesure drastique s'explique "par l'exposition professionnelle des soignants qui ont un risque d'infection grippale plus élevé".

"Ils sont souvent impliqués comme probable source de contamination dans les épidémies de grippe nosocomiale, sachant que 50 à 80% d’entre eux continuent de travailler quand ils sont infectés. La grippe nosocomiale est fréquente dans les hôpitaux et dans les EHPAD où elle entraîne une mortalité qui peut atteindre 60 %", précise-t-elle.

La société de médecine rappelle ainsi que la vaccination contre la grippe des experts de santé sauve des vies en :

  • protégeant les personnes vulnérables ;
  • réduisant la transmission nosocomiale de la grippe ;
  • diminuant la mortalité des patients.

Cette recommandation de la vaccination "obligatoire" n'est pas nouvelle, puisque l'Académie avait déjà formulé cette demande dans le rapport publié au mois de janvier, puis rappelée celle-ci dans son communiqué du 13 mai.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.