Deconfinement : 4 gestes pour vous proteger dans les transports en commun

La France sort petit à petit de la paralysie dans laquelle l'épidémie de COVID-19 l’avait plongée. Nous pouvons à nouveau nous déplacer sans justificatif dans un rayon de 100 kilomètres à vol d’oiseau (ou dans un même département). Les entreprises commencent également à rouvrir leurs portes à leurs employés. Les transports en commun retrouvent ainsi leurs usagers.

Attention, déconfinement ne veut pas dire “fin du coronavirus”. Certaines consignes sont à respecter afin d’éviter de nouvelles contaminations.

Limiter les contacts dans les réseaux de transport

Que l’on prenne le métro dans une grande agglomération ou le bus d’une petite ville de province, tous les réseaux de transports français ont un point commun, ce sont des lieux de concentration de population… et donc des zones potentielles d’infections du coronavirus. 

Conscient de ce risque, Édouard Philippe demandait "avec insistance" aux sociétés fin avril de poursuivre le télétravail "partout où c'est possible, au moins dans les trois prochaines semaines".

Lors de la présentation du plan de déconfinement à l'Assemblée nationale, le Premier ministre reconnaissait "Personne n'en ignore les contraintes, mais celui-ci doit se poursuivre pour limiter le recours aux transports publics et pour limiter plus globalement les contacts".

Lisser les heures de pointes pour éviter les pics d’affluence

Si laisser les employés travailler chez eux est une solution radicale (mais efficace) pour lutter contre le coronavirus, le télétravail n’est pas possible dans tous les secteurs. Ces employés et professionnels doivent donc reprendre le chemin des bureaux. Pour limiter l’affluence dans les transports en commun, les autorités demandent aux entreprises d’organiser les horaires de leurs effectifs afin qu’ils puissent éviter les déplacements aux heures de pointes.

D’autres gestes, présentés dans notre diaporama, aident les usagers à se protéger du coronavirus 

Une attestation employeur en Ile-de-France

Le réseau de transport en commun francilien gère 9,4 millions de déplacements quotidiens. Afin que les Français ne se retrouvent pas à nouveau dans des métros ou bus bondés alors que le SARS-COV-2 est toujours présent en Île-de-France, les lignes sont réservées aux travailleurs de 06h30 à 09h30 et de 16h00 à 19h00 en semaine. Les voyageurs doivent être munis d'une attestation de leur employeur. Ce document fourni par l’entreprise précise entre autres "les tranches horaires d'arrivée et de départ de votre lieu de travail".

La préfecture d’Île-de-France explique “Compte tenu des conditions d’affluence constatées ou prévisibles aux heures de pointe, cette réglementation vise à faire respecter les mesures d’hygiène et de distanciation sociale, dites mesures barrières”. 

De plus, il est demandé aux personnes qui doivent se déplacer impérativement pendant ces plages horaires pour des raisons non-professionnelles, de se munir d’une auto-attestation. Le document téléchargeable sur cette page doit préciser le motif du trajet : déplacement scolaire, raison familiale, consultation médicale, convocations judiciaires...

Que cela soit pour des raisons professionnelles ou personnelles impératives, il est impératif pour éviter la propagation du COVID-19 de respecter les gestes de protection présentés dans notre diaporama.

Portez un masque

1/4
Déconfinement : 4 gestes pour vous protéger dans les transports en commun

Le premier geste pour se protéger du coronavirus est d’avoir un masque qu’il soit FFP2, chirurgical ou en tissu. En retenant les postillons, il limite les risques de contamination et de propagation du SARS-COV-2. 

Son port est d’ailleurs obligatoire dans les transports en commun. L’accès au quai ou au bus peut être refusé aux personnes qui n’en ont pas. Certains réseaux prévoient de distribuer ces outils barrières à leurs usagers. Île-de-France Mobilité prévoit par exemple d’en fournir 2 millions aux abonnés Navigo.

Christophe Castaner a de son côté assuré que le gouvernement mettrait 10 millions de masques à la disposition des opérateurs de transport de l’Hexagone pour qu’ils les distribuent à leurs clients.

Les personnes ne respectant pas la consigne du port du masque peuvent être passible d’une contravention de 135 euros.

Utilisez du gel hydroalcoolique

2/4
Déconfinement : 4 gestes pour vous protéger dans les transports en commun

Ouvrir une porte, se tenir à une barre, contact avec un autre passager… les occasions de toucher des surfaces ou objets contaminés sont nombreuses pendant un trajet. Il est alors possible d’entrer en contact avec le SARS COV 2 en s'effleurant ou se grattant le visage (bouche, yeux et nez).

C’est pourquoi il est important de se laver les mains régulièrement pour limiter au maximum le risque d’infection. Si l’eau et le savon sont la solution la plus efficace, ils sont peu pratiques dans le cadre d’un trajet maison-travail, surtout si celui-ci est long. Il est alors possible de se tourner vers le gel hydroalcoolique dont le flacon se glisse facilement dans un sac. Il faut se frotter les mains une trentaine de secondes sans oublier aucune zone des mains (poignet, les doigts et espaces inter-digitaux, dos de la main…). 

La Ratp est en train d’installer des bornes de gel hydroalcoolique sur l’ensemble de son réseau. Elles "ont été mises en place en priorité dans les principales stations, gare RER et gares routières. 1 000 bornes seront déployées d’ici juin pour couvrir l’ensemble du réseau. En heures de pointe, des distributions mobiles sont également proposées aux voyageurs".

L’usage de cette solution n'exempte pas du lavage des mains à l’eau et au savon. Il est conseillé de le faire avant de quitter son domicile et en arrivant au travail. Par ailleurs, évitez de toucher votre visage pendant le trajet.

Gardez vos distances

3/4
Déconfinement : 4 gestes pour vous protéger dans les transports en commun

Malgré le déconfinement, il est important de continuer à respecter les gestes barrières, mais également la distanciation sociale. Il faut se tenir à plus d’un mètre des autres passagers, aussi bien en attendant l’arrivée de son train qu’une fois à l'intérieur. 

Les opérateurs des réseaux ont pris des mesures pour aider leurs voyageurs à respecter les recommandations, par exemple un affichage  au sol ou la condamnation de certains sièges.

La RATP  indique "Pour favoriser la distanciation physique, nous déployons une signalétique adaptée : un siège sur deux laissé libre sur les quais et dans les véhicules ; des marquages au sol pour laisser une distance entre les voyageurs",

Achetez son billet avec le sans contact

4/4
Déconfinement : 4 gestes pour vous protéger dans les transports en commun

Autre solution pour diminuer les risques d’attraper le COVID-19 pendant le déplacement : acheter son billet grâce au sans contact. Plusieurs réseaux vendent par exemple les titres de transports via leur application.

La RATP propose ainsi l’achat et le rechargement de titres via son appli “afin de limiter les contacts, les voyageurs ont la possibilité d’acheter et de recharger leur passe Navigo directement sur l’appli grâce à la technologie NFC (service fourni par Île-de-France Mobilités) pour les téléphones Android”. Elle invite les usagers “à utiliser cette fonctionnalité” afin de “limiter au maximum les phénomènes de files dans les entrées de stations et gares, en vue de la recharge de leur pass ou de l’achat de titres”.

Pour éviter la foule et voyager le plus sereinement possible, il est aussi possible de préparer son déplacement en amont en consultant l’information trafic en temps réel et un plan prévisionnel de fonctionnement des lignes de métro, RER et tramways...

Sources

Covid-19 – Reprenez le chemin de nos lignes en toute sérénité avec l’application RATP !, Communiqué RATP

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.