Dans une interview exclusive accordée au Financial Times, Emmanuel Macron n'hésite pas à mentionner les "mensonges du gouvernement chinois" sur le véritable nombre de victimes du coronavirus.

"Il y a manifestement des choses qui se sont passées, qu'on ne sait pas", explique le chef d'État avant de préciser : "N'ayons pas une espèce de naïveté qui consiste à dire que c'est beaucoup plus fort. On ne sait pas".

Officiellement, quelques milliers de personnes seraient décédées du Covid-19 à Wuhan. Or dernièrement, les autorités chinoises viennent subitement d 'actualiser les données concernant le nombre de victimes : 1 280 décès supplémentaires à Wuhan, soit 50 % en plus. Des faits qui suscitent les doutes.

L'État français est loin d'être le seul à émettre des interrogations sur la transparence des pouvoirs chinois dans la lutte contre le coronavirus. Le Président américain, Donald Trump, accuse quant à lui, Pékin d'avoir "dissimulé" la gravité de l'épidémie à son début en Chine.

Le coronavirus, échappé d'un laboratoire de Wuhan ?

Divers médias américains évoquent la piste d’un virus d’origine naturelle, qui aurait pu s’échapper d’un laboratoire de Wuhan.

Une information qu’il faut néanmoins prendre avec prudence. Les États-Unis soupçonnent que le coronavirus provienne d’un laboratoire chinois à Wuhan, et évoquent une "enquête" pour faire toute la lumière. Le secrétaire d'État américain, intervenu au Journal Télévisé de TF1 rappelle, entre autre, que ce laboratoire était proche du marché aux animaux de la ville.

"C'est un laboratoire qui contient du matériel très contagieux. On savait qu'il travaillait sur ce programme : il serait question d'une étude sur les coronavirus chez les chauves-souris, sans respect des protocoles de sécurité".

Des comptes rendus de diplomates américains, présentés par un journaliste du Washington Post après une visite dans ce laboratoire, il y a deux ans, laissent paraître des problèmes de sécurité. Sans plus d'explications ni de preuves pour l'instant.

Covid-19 : Pékin reconnait des imprécisions mais nie toute manipulation

"Sur ce qu'il s'est réellement passé à Wuhan en décembre dernier, la CIA a aussi des doutes, a poursuivi le secrétaire d'État. Une des interrogations porte sur le nombre de victimes, un chiffre que les autorités chinoises viennent subitement de réactualiser : 1 280 décès supplémentaires à Wuhan, soit 50 % en plus".

La mairie de la ville expliquait ce matin avoir comptabilisé certains patients décédés chez eux, faute de prise en charge hospitalière. Pékin reconnait des retards et des imprécisions, mais nie toute manipulation et ajoute que cette histoire de fuite au laboratoire de Wuhan n'avait aucun fondement.

La Chine renforce le contrôle des publications liées au Covid-19

Comme si cela ne suffisait pas, un article de presse publié par la revue scientifique, Nature, évoque des rapports émergents selon lesquels le gouvernement chinois assurerait une surveillance directe des publications scientifiques liées à la recherche sur le COVID-19.

L'article indique que plusieurs documents publiés par le ministère chinois de l'Éducation (et obtenus par la revue) décrivent les exigences relatives à l'examen et à l'approbation des publications potentielles par les organismes universitaires et gouvernementaux - y compris le mécanisme conjoint de prévention et de contrôle, sous l'égide du Conseil d'État chinois - avant qu'ils ne puissent être soumis pour publication. Selon l'article, la documentation officielle ne semble pas être publiée sur les sites Web des ministères concernés.

"Le gouvernement chinois a commencé à exercer un contrôle strict sur les résultats de la recherche COVID-19. Au cours des deux derniers mois, il semble avoir discrètement introduit des politiques qui obligent les scientifiques à obtenir l'autorisation de publier - ou non - leurs résultats", selon des documents consultés par Nature et certains chercheurs.

Si certains scientifiques en Chine prétextent une réponse aux études de mauvaise qualité sur le virus, d'autres y voient là une tentative à vouloir contrôler les informations sur le début de l'épidémie. Des chercheurs craignent que ce processus de vérification ne retarde la publication d'idées importantes qui pourraient aider à contrôler la pandémie.

"Les chercheurs et les instituts de recherche devraient être libres de partager leurs connaissances sans surveillance en général, à condition qu'elles aient été menées conformément à nos conventions et normes éthiques actuelles", explique Ashley St. John, virologue à la Duke-NUS Medical School de Singapour.

Sources

Site chinois réputé Regard froid sur l’économie et la finance 

State Department cables warned of safety issues at Wuhan lab studying bat coronaviruses, Washington Post, 14 avril 2020

Interview: Emmanuel Macron dit qu'il est temps de penser l'impensable, Financiel Times

La Chine resserre son emprise sur la recherche sur les coronavirus, Nature, 15 avril 2020

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.