Sommaire

L'Islande fera-t-elle figure d'exemple lorsque le coronavirus sera enfin vaincu ? En tout cas sa gestion de l'épidémie se démarque des autres pays occidentaux par son efficacité...

Ce petit pays de 364 000 habitants a déjà fait deux campagnes de dépistage sur sa population. La première demandée par les autorités a débutée dès le 31 janvier... Elle a ciblé les individus symptomatiques et les voyageurs revenant de zones à risque ou ayant été en contact avec des personnes infectées. La seconde a été lancée le 13 mars à destination de tous les Islandais n'étant pas en quarantaine, qu'ils présentent des symptômes ou non. Si l'Islande n'est sans doute pas en mesure de tester la totalité de sa population en un temps record, elle accepte de tester les gens malades et sans symptômes, c'est-à-dire "tout le monde". C'est le seul pays du monde à ne pas imposer de conditions d'accès aux tests de dépistage.

" Nous testerons tous ceux qui le souhaitent. (...) Il n'y a pas de limite, nous arrêterons les tests dès lors que nous aurons un vision claire sur la diffusion du virus au sein de notre communauté", expliquait le 25 mars à l'AFP, le responsable adjoint à la direction de la santé Kjartan Hrein Njalsson.

Résultats de ces mesures islandaises de dépistage ? La première campagne de tests destinée aux personnes à risques a permis de démontrer que 13,3 % des plus de 9 000 personnes testées étaient infectées dès fin mars. Le premier cas positif a été confirmé le 28 février. Le second dépistage portant lui sur toute la population a conclu quant à lui, que la proportion de cas positifs oscillait entre 0,6 et 0,8 %.

Islande : un nombre de décès dix fois moindre qu'en France

À ce jour, plus de 36 000 tests ont été réalisés en dans l'île. Ce qui fait de l'Islande la championne toute catégorie du dépistage par habitant. C’est beaucoup moins que ce que d’autres pays ont fait, mais si l'on rapporte ce chiffre au nombre d’habitants, l’Islande se classe au premier rang mondial. L'île a testé dix fois plus que la Corée du Sud pourtant montrée en exemple dans sa prise en charge du dépistage du Covid-19.

Et il semble que cette démarche de dépistage précoce ait permis de freiner la propagation virale. Il a sans doute permis de diagnostiquer les individus infectés et contagieux, même asymptomatiques et en conséquence de les isoler chez elles jusqu'à 10 jours après la fin de la fièvre ou jusqu'à un test négatif. Toutes les personnes "contact" ont dû aussi se placer en quarantaine durant 15 jours pour stopper toute contamination à leur insu.

Le pays déclare 1 720 cas, ce qui est élevé par rapport à d'autres pays qui ne testent que les patients hospitalisés - en tout cas proportionnellement. Mais le nombre de décès (huit à ce jour) rapporté à la population totale est dix fois moindre que dans notre pays.

Des tests confiés à une entreprise

Pour s'assurer de dépister le plus grand nombre de personnes possible, les autorités islandaises ont lancé un appel public invitant les citoyens à se porter volontaires pour subir les tests.

Mais ce n'est pas tout, pour faire face à l'importante demande prévisible suite à son annonce, l'État islandais a sollicité le concours de la firme DeCode Genetics afin de mener à bien l'opération d'envergure. La société islandaise qui est spécialisée dans la recherche génétique a mis à disposition un arsenal de tests et su mobiliser des professionnels de santé.

Une stratégie qui a permis à l'Islande de tripler son offre de tests et d'offrir le dépistage de façon aléatoire à tous ses citoyens.

"Cette opération (...) vise à connaître de façon plus précise la prévalence du virus dans la communauté alors que tous les autres pays ne testent que les gens qui présentent des symptômes", a expliqué en conférence de presse Thorolfur Gudnason, l'épidémiologiste en chef de l'Islande.

La moitié des personnes testées positives ne présentaient aucun symptôme

La moitié des personnes testées positives ne présentaient aucun symptôme© Istock

Les résultats de ce dépistage généralisé ont de quoi étonner : près de la moitié des personnes qui ont été déclarées positives ne présentaient aucun symptôme du Covid-19 au moment du test. Plus précisément, 43 % des personnes ayant reçu un résultat positif, n'avaient pas de symptômes. Une nouvelle preuve que le nombre de porteurs asymptomatiques et présymptomatiques est important.

Aujourd'hui l'État islandais estime que le pic est passé. Les lycées, universités, musées et salons de coiffure doivent rouvrir le 4 mai. Les établissements de l'enseignement supérieur avaient fermé le 16 mars, ainsi que les piscines, salles de sport, cinémas, bars et restaurants... Mais l'Islande avait aussi fait le choix différenciant de ne fermer ni ses crèches, ni ses écoles primaires.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa2006100

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.