Sommaire

On en apprend chaque jour un peu plus sur le Covid-19. D'après une étude publiée le 17 avril dans la revue "New England Journal of Medicine", l'infection au coronavirus pourrait entraîner les mêmes symptômes qu'une crise cardiaque... sans pour autant déboucher sur les mêmes conséquences.

Coronavirus : il pourrait imiter les symptômes d'une crise cardiaque

Bien que cela puisse paraître incroyable, les résultats de l'étude confirment cette hypothèse. 18 patients atteints d'une forme grave de Covid-19 ont ​​montré tous les signes d'une crise cardiaque sur des électrocardiogrammes.

10 d'entre eux présentaient une élévation de la ST (il augmente en cas de crise cardiaque et correspond à la lésion de la paroi du cœur, ndlr) au moment de leur admission à l'hôpital, tandis que 8 autres ont manifesté ce signe pendant leur séjour à l'hôpital.

Au total, 13 participants sont décédés de suites cardiaques.

Un examen plus approfondi de chaque cas a révélé que plus de la moitié de ces patients n'avait pas d'artère bouchée, fait plutôt rarissime lors d'un infarctus.

"Certains patients présentent des électrocardiogrammes anormaux, qui peuvent ressembler à une crise cardiaque aiguë, mais sans artère bouchée", a confirmé le Dr Satjit Bhusri, cardiologue au Lenox Hill Hospital, également à New York.

Ces résultats suggèrent donc qu'une infection sévère au Covid-19 peut nuire au cœur de manière "atypique".

L'équipe a déclaré que l'infection au Covid-19 pouvait provoquer des lésions du cœur assez variées, notamment une rupture des plaques dans les vaisseaux sanguins, des blessures dues à une mauvaise oxygénation, des spasmes coronariens, de minuscules caillots non détectés par des audiogrammes ou des blessures plus "directes" aux tissus vasculaires.

"Mais la véritable cause sous-jacente de ces décès cardiaques pourrait être le stress, physique ou autre, provoqué par Covid-19", a ajouté le Dr Satjit Bhusri.

"Cette disparité est également observée dans les maladies cardiaques induites par le stress, également connues sous le nom de syndrome du cœur brisé", a noté le médecin, avant d'ajouter que "cette série de cas met en évidence la complexité de la prise en charge des patients atteints du virus".

En effet, l'utilisation du traitement cardiaque "standard" - c'est-à-dire les médicaments anti-caillots - peut être inutile chez ces patients, car la moitié d'entre eux peut ne pas avoir d'artères bouchées.

"Dans l'ensemble, le taux de mortalité à l'hôpital de ces patients est très élevé et nous avons besoin en urgence d'études pour trouver la meilleure façon de prendre soin d'eux", a déclaré l'auteur principal des travaux.

Le Covid-19 peut provoquer de graves lésions cardiaques

Le Covid-19 peut provoquer de graves lésions cardiaques © Istock

D’après un article de la revue Henry J. Kaiser, relayé par le média américain WebMD le 6 avril, le Covid-19 pourrait entraîner une insuffisance cardiaque puis la mort, même chez les personnes qui ne présentaient aucun symptôme de détresse respiratoire.

Ces nouvelles données pourraient changer la façon dont les médecins et hôpitaux traitent les patients, surtout dans les premiers stades dans la maladie.

À terme, cela souligne également l'importance de nouvelles précautions chez les personnes ayant des problèmes cardiaques préexistants et nécessite de mettre au point de nouvelles stratégies de traitement pour le cœur endommagé des survivants.

La plus grande difficulté reste de savoir si les problèmes cardiaques sont causés par le virus lui-même ou sont un effet de la réaction du corps à celui-ci. Par exemple, une pneumonie peut entraîner une inflammation généralisée, pouvant à son tour entraîner une myocardite. Cette dernière peut causer l’affaiblissement du muscle cardiaque et à terme, une insuffisance cardiaque et un arrêt.

Selon Robert Bonow, professeur de cardiologie à l'école de médecine Feinberg de l'université Northwestern (États-Unis) et rédacteur en chef de la revue médicale JAMA Cardiology, chez les patients atteints de Covid-19, les dommages observés pourraient être dus au fait que le virus infecte directement le muscle cardiaque.

Le docteur Ulrich Jorde, responsable de l'insuffisance cardiaque, de la transplantation cardiaque et du soutien circulatoire mécanique pour le Montefiore Health System à New York (États-Unis) est lui aussi du même avis. “Nous devons supposer, peut-être, que le virus affecte directement le cœur”, explique-t-il.

Les premières recherches suggèrent, en effet, que le coronavirus se fixe à certains récepteurs dans les poumons et que ces mêmes récepteurs se trouvent également dans le muscle cardiaque. D’après d'autres cardiologues, certains patients pourraient être affectés par plusieurs voies à la fois.

Covid-19 et muscle cardiaque : de nombreuses questions en suspend

Covid-19 et muscle cardiaque : de nombreuses questions en suspend© Istock

Actuellement, les chercheurs ignorent encore pourquoi certains malades subissent plus d’effets cardiaques que les autres. Selon Robert Bonow, cela pourrait être dû à une prédisposition génétique ou parce qu’ils sont exposés à une charge virale plus élevée.

Quoi qu’il en soit, ces incertitudes soulignent la nécessité d’une surveillance plus étroite des marqueurs cardiaques chez les personnes atteintes du coronavirus. Si les médecins pouvaient comprendre comment le virus affecte le cœur, ils pourraient aider les cliniciens à mieux prendre en charge les patients.

"Il est extrêmement important de répondre à la question : "leur cœur (des patients, NDLR) est-il affecté par le virus et pouvons-nous faire quelque chose à ce sujet ? Cela pourrait finalement sauver de nombreuses vies", insiste, quant à lui, Ulrich Jorde.

Par ailleurs, pour mieux déterminer si le muscle cardiaque est bien infecté par le coronavirus, les médecins devraient pouvoir faire des biopsies du cœur.

Le problème est que les patients atteints de Covid-19 sont souvent si malades qu’ils ne peuvent pas subir de procédures invasives de ce type. Qui plus est, de nombreux hôpitaux n’utilisent pas d’électrocardiogramme sur les patients afin d’éviter d’impliquer du personnel supplémentaire.

Aux États-Unis, les choses sont différentes : les hôpitaux font un effort commun pour coordonner les tests nécessaires et inscrire les résultats dans les dossiers médicaux, assure le docteur Sahil Parikh, cardiologue interventionnel au Centre médical Irving de l'université Columbia à New York (États-Unis). “Nous reconnaissons tous que, parce que nous sommes à la pointe, pour le meilleur ou pour le pire, nous devons essayer de compiler des informations et de les utiliser pour faire avancer le domaine”, explique-t-il.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

COVID-19 May Mimic Heart Attack Signs in Some, WebMD, April 20, 2020.

Coronavirus et lésions cardiaques : comment le virus affecte le cœur des patients, Pourquoi Docteur ?, 13 avril 2020.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.