Confinement : les signes d-une consommation d-alcool excessive

Pendant le confinement, obligatoire pour lutter contre la propagation du coronavirus, le stress, l’isolement et l’ennui pèsent sur le moral. L’alcool semble être une échappatoire pour certains d’entre vous. Selon un récent sondage ODOXA, le nombre de Français ayant augmenté leur consommation d'alcool pendant la quarantaine est très inquiétant : vous êtes 5,5 millions à boire davantage depuis le début du confinement ! 

Les raisons qui expliquent ce phénomène ? L'ennui, la baisse de moral ou encore le succès des "apéro-visio", adoptés par de nombreux Français pour garder le lien avec les proches.

Alcool info service estime qu'il est temps de tirer la sonnette d'alarme. Et pour cause, l’envol des apéritifs n'est pas sans conséquences ! Une consommation, au départ occasionnelle, peut devenir une habitude et poser des problèmes. À long terme, l'alcool consommé trop souvent peut entraîner une dépendance et avoir des effets néfaste sur votre santé.

Comment savoir si vous avez franchi la limite ? Plusieurs signes avant-coureurs peuvent révéler une consommation d'alcool trop importante, susceptible de vous mettre en danger. On les passe en revue dans notre diaporama. Si vous vous reconnaissez dans ces signaux, il devient urgent de réduire votre consommation d'alcool, et de vous faire aider si besoin. Attention, la liste n'est pas exhaustive. En outre, ces signes ne doivent pas être considérés seuls, mais comme un ensemble d’éléments pouvant vous alerter.

Alcool : quelle est la dose à ne pas dépasser ?

"Les repères de consommation à moindre risque soutenus par les pouvoirs publics sont un cadre à garder en mémoire. Ils peuvent être un objectif à atteindre lorsqu’on est au-dessus des repères sans pour autant obliger à renoncer totalement à boire", relaye Alcool info service. On se limite à : 

  • Pas plus de 2 verres par jour ;
  • Pas tous les jours ;
  • Pas plus de 10 verres par semaine.

Excès d'alcool : quels risques sur ma santé ?

L’alcool a une influence sur le développement de nombreuses maladies : on mentionne les cancers, maladies cardiovasculaires et digestives, maladies du système nerveux et troubles psychiques. Rien qu'un seul verre par jour peut augmenter vos risques de cancer.

La consommation d'alcool peut également perturber votre sommeil, la mémoire, capacité de concentration, tension artérielle et générer des épisodes de fatigue

Pendant le confinement, vous êtes également plus exposés au risque de dépendance. Une consommation, au départ occasionnelle, peut rapidement devenir une habitude, jusqu'au moment où vous vous rendez compte que vous ne pouvez plus vous en passer. En outre, le travail à domicile incite à consommer de l'alcool plus tôt chaque soir. 

Même si vous n'avez jamais eu de problème d'alcool auparavant, vous ne serez peut-être pas en mesure de vous éloigner de ce niveau de consommation plus élevé une fois la pandémie terminée. Et c'est là le danger.

Confinement : quelques astuces pour ne pas consommer trop d'alcool

À petites doses l’alcool a, certes, un effet anxiolytique. Mais ce n’est pas le seul moyen pour se détendre et passer un bon moment. Il y a d'autres façons de parvenir à supporter le confinement. Pour relâcher la pression, Alcool info service propose : 

  • L’activité physique, qui permet de produire des endorphines qui apaisent.
  • Les activités manuelles (cuisine, bricolage, couture, jardinage, ménage…), qui permettent de reposer l’esprit, de le laisser vagabonder. Elles sont aussi sources de satisfaction.
  • La lecture, qui occupe l’esprit et stimule l’imagination.
  • L’écriture, qui permet de s’exprimer et de s’alléger.

En outre, Alcool info service préconise également les "pauses médiatiques" pour réduire votre stress pendant le confinement. "Actuellement les informations et la situation sont particulièrement anxiogènes. Inutile, donc, d’en rajouter en consultant trop souvent les journaux". 

"Apéro-visio" : doit-on les éviter pendant le confinement ?

Maintenir une certaine forme de convivialité peut être important pour aller bien. Néanmoins, vous pouvez limiter votre consommation d’alcool sans pour autant renoncer à ces moments. Quelques pistes :

  • Remplacez l’alcool par une boisson sans alcool qui vous plaît de temps en temps. Vous pouvez réaliser des "mocktails", c’est-à-dire des cocktails sans alcool souvent délicieux.
  • Alternez verre d’alcool et verre sans alcool.
  • "Même sans alcool, préparez ce moment : verre qui vous plaît, installation confortable, petites choses à grignoter que vous aimez…", suggère Alcool info service.

Vous buvez chaque jour plus d'alcool que la veille

1/6
Confinement : les signes d'une consommation d'alcool excessive

Vous constatez que vous buvez un peu plus chaque semaine ? Mauvais signe.

Vous buvez de plus en plus pendant la semaine et commencez, chaque jour, de plus en plus tôt dans la journée. C'est un des premiers signes que votre consommation d'alcool est excessive.

Si vous buvez plus que ce que vous aviez prévu chaque jour ou si vous buvez même les jours où vous aviez prévu de vous abstenir, il est temps de vous faire aider. Si, lorsque vous buvez, vous ne pouvez plus vous arrêter, cela signifie que vous n’êtes plus maître de votre consommation.

Vous pouvez joindre Alcool info service au 0 980 980 930, de 8h à 2h, tous les jours. Vous pourrez ainsi échanger avec des professionnels formés aux problèmes d’usage et de dépendance à l’alcool et évoquer votre problème sans crainte d'être jugé. Vous serez orienté selon votre situation.

L'alcool est devenu une de vos grandes préoccupations

2/6
Confinement : les signes d'une consommation d'alcool excessive

Acheter de l'alcool et en consommer est devenu une de vos principales préoccupations. Vous songez à ce que vous allez boire et vous vous dites que vous avez hâte de commencer l'apéritif. 

Vous regardez l'heure en pensant constamment à votre premier verre. Plusieurs heures avant votre intention de boire, vous imaginez déjà à quel point ce moment sera agréable.

"Ressentir que votre envie de boire est grandissante ou que les occasions se multiplient sont autant de signes qui peuvent vous alerter", met en garde Alcool info service.

L'alcool vous éloigne des activités que vous aimiez

3/6
Confinement : les signes d'une consommation d'alcool excessive

Votre consommation d'alcool évince d'autres activités. Boire est devenu votre principal passe-temps, quitte à vous éloigner des autres occupations que vous aimiez, comme le sport ou la lecture. Là encore, c'est le signe d'une consommation d'alcool excessive.

En outre, chez certains, l'alcool peut aussi interférer avec d'autres sphères de la vie. Vous n'êtes plus aussi efficace dans votre travail ? Vous négligez votre partenaire et l'alcool est en cause ? Prudence ! Ce type de comportement doit alerter. Si l'alcool prend de plus en plus de place dans votre vie, il y a un réel problème.

Une consommation d’alcool peut devenir problématique si elle modifie votre comportement et vos relations avec vos proches. 

Vos proches vous demandent de boire moins d'alcool

4/6
Confinement : les signes d'une consommation d'alcool excessive

Même si elles sont subjectives, les remarques de votre entourage doivent vous aider à vous remettre en question : "Est-ce que je bois trop, ou trop souvent ?", "Est ce que mon comportement me met en difficulté ou met en difficulté mes proches quand je suis sous l’effet de l’alcool ?".

Si vos proches semblent inquiets et vous font remarquer que vous buvez excessivement, ou vous demandent de réduire l'alcool, il est grand temps de vous poser les bonnes questions. Il n'est pas facile pour les autres d'évoquer leurs inquiétudes sur votre addiction, donc s'ils vous en parlent, ils ont probablement une bonne raison de le faire.

Vous êtes constamment sur la défensive

5/6
Confinement : les signes d'une consommation d'alcool excessive

Un de vos proches se dit préoccupé par votre consommation d'alcool. Vous vous braquez, vous vous justifiez et la discussion finit en dispute. Sachez que le déni est un mécanisme de défense qui permet au malade alcoolique de ne pas voir qu'il est devenu dépendant de l'alcool. Le déni est d'ailleurs est des premiers symptômes de l'alcoolisme. Le patient alcoolique minimise ou nie l’existence d’une consommation d’alcool excessive.

Si une personne fait part de ses inquiétude sur la consommation d'alcool d'un proche, ce dernier réagira presque toujours en étant sur la défensive. 

Si vous vous reconnaissez dans ce signe, c'est peut-être le bon moment pour vous faire aider.

Vous buvez en secret

6/6
Confinement : les signes d'une consommation d'alcool excessive

Pour ne pas "contrarier" vos proches, éviter les discussions, ou tout simplement pour ne pas avoir à reconnaître votre faiblesse, vous vous êtes surpris à consommer de l'alcool en cachette. Vous en êtes même arrivé à vous lever la nuit pour boire à votre guise sans être pris.

L'après-midi, vous mélangez d'autres boissons à de l'alcool : il est donc plus difficile pour les autres de savoir combien d'alcool vous consommez. Avant votre sieste, vous prétextez une envie de dessert, pour pouvoir vous resservir un verre de vin ni vu ni connu dans la cuisine. Ces nouvelles habitudes ne sont pas anodines. Elles doivent également conduire à une remise en question sur votre consommation d'alcool.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Comment savoir si ma consommation est un problème, Alcoolinfoservice.fr, Service national d'information, d'écoute et d'aide concernant les problèmes d'alcool

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.