Confinement : etes-vous en train de craquer ?

À ce stade du confinement, vous êtes nombreux à être sur le point de "craquer". Ce n’est pas un hasard si les consultations de psychologues sont à la hausse. "Je reçois énormément de nouveaux patients, qui n’avaient jamais consulté auparavant", nous confie Johanna Rozenblum, psychologue clinicienne à Paris. Selon elle, ce phénomène est dû aux confinements successifs et à l’accumulation d’épreuves que nous inflige la pandémie causée par la Covid-19.

"Certains compensent depuis plusieurs mois. Mais le temps qui passe et le manque de perspectives ou d’informations rassurantes viennent mettre à mal l’équilibre psychologique déjà fragilisé, décrit la spécialiste. C’est la succession d’épreuves qui finit par saper nos ressources. C’est comme entamer un nouveau marathon sans s’être remis du précédent". La psychologue fait ici allusion au confinement.

"L’entrée dans l’hiver peut aussi jouer un rôle : le manque de soleil crée parfois une sorte de dépression saisonnière", ajoute Johanna Rozenblum.

"Globalement les comportements inhabituels qui suscitent une souffrance psychique doivent alerter", alerte la psychologue. Ils peuvent signifier que vous êtes à bout. On liste les signes d’alerte dans note diaporama. "Ils sont une information de notre état psychique et il faut en tenir compte".

Pandémie : quelles séquelles psychologiques ?

Les séquelles psychologiques de la pandémie sont réelles sur les humains. Plusieurs recherches scientifiques, dont notamment un rapport publié par les Nations unies, suggèrent que certaines réactions biologiques sont émises par le corps pour faire face au stress auquel nous sommes confrontés en permanence.

En réponse à ce stress, notre système biologique provoque des effets qui se répercutent dans le corps. On cite notamment les maux de têtes, douleurs digestives, perte de cheveux ou encore les mauvais rêves.

On parle de système biologique de réponse au stress ou d’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien (HHS). Pour la petite histoire, ce système de réponse au stress a permis à nos ancêtres vertébrés de mobiliser toute leur énergie pour faire face à des évènements mettant leur vie en danger. À court terme, ce système est redoutablement efficace car en vous prévenant d’un danger, votre corps assure votre survie. Le problème : l’axe HHS ne fait pas de différence entre une menace mortelle imminente (comme l’attaque par un prédateur) et les facteurs de stress modernes (travail, rupture amoureuse, conflits familiaux etc…). Vous êtes donc nombreux à avoir développé un stress chronique, avec des effets que vous subissez au quotidien.

Faites défiler notre diaporama et découvrez les signes d’alerte qui témoignent un mal-être durant le confinement.

Vous êtes irritable

1/7
Confinement : êtes-vous en train de craquer ?

Une irritabilité et une intolérance à la frustration qui persiste doit alerter. Ces signaux peuvent révéler une détresse psychologique.

Vous êtes constamment triste

2/7
Confinement : êtes-vous en train de craquer ?

Une tristesse permanente et des symptômes dépressifs doivent aussi alerter durant ce confinement.

Vous vous isolez de plus en plus

3/7
Confinement : êtes-vous en train de craquer ?

Un repli sur soi n’est pas une bonne chose, même si nous sommes confinés. Gardez contact avec vos proches. C’est précieux pour votre santé psychologique.

Vous n’avez plus d’appétit

4/7
Confinement : êtes-vous en train de craquer ?

Outre certaines maladies, une perte d’appétit peut révéler un mal-être psychologique. "Les troubles du comportement alimentaire ou tous les comportements liés à une perte de contrôle peuvent être un signal", complète Johanna Rozenblum.

Vous souffrez d’insomnie

5/7
Confinement : êtes-vous en train de craquer ?

Les troubles du sommeil incluant l’insomnie peuvent aussi révéler une détresse psychologique durant le confinement.

Vous perdez vos cheveux

6/7
Confinement : êtes-vous en train de craquer ?

Des médecins ont constaté une augmentation du nombre de patients qui perdent des quantités anormales de cheveux. Ils estiment que cela pourrait être lié au stress associé au coronavirus. Selon une enquête parue juillet sur les symptômes post-Covid menée auprès de 1567 anciens malades, 423 ont signalé une perte de cheveux inhabituelle. Le sondage a été réalisé par le groupe, Survivor Corps, et Natalie Lambert, professeure agrégée de recherche à l'Indiana University School of Medicine.

Vous rencontrez des problèmes digestifs

7/7
Confinement : êtes-vous en train de craquer ?

Les maux d’estomac ou indigestion sont également des signaux d’alerte. Ce n’est pas hasard s’il se murmure que l’estomac est le deuxième cerveau. Un mal-être psychologique va rarement épargner cet organe.

Sources

Merci à Johanna Rozenblum, psychologue clinicienne 

Losing Your Hair Can Be Another Consequence of the Pandemic, New York Times

"Mental health services are an essential part of all government responses to COVID-19", Nations unies, 13 mai 2020

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.