Douleurs articulaires : ces compléments alimentaires vous mettent en danger

Publié le 29 Mars 2019 par Morgane Garnier, Journaliste Santé
Le 29 mars 2019, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation (Anses) met en garde contre les compléments alimentaires à visée articulaire, pouvant être responsables de nombreux effets indésirables.
Publicité
Douleurs articulaires : ces compléments alimentaires vous mettent en dangerIstock

Attention si vous prenez des compléments alimentaires pour soulager les douleurs articulaires. Dans un communiqué publié le 29 mars 2019, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation (Anses) alerte sur leurs potentiels effets indésirables et déconseille leur utilisation pour certaines personnes.

Publicité

Des effets sur la peau, le foie et l'estomac

Troubles digestifs, douleurs abdominales, éruptions cutanées, démangeaisons, hépatites, purpuras... autant d'effets secondaires rapportés à l'Anses par des personnes ayant pris des compléments alimentaires à base de glucosamine et/ou de chondroïtine sulfate, des molécules que l'on retrouve naturellement dans nos cartilages et qui assurent leur élasticité.

Publicité

Certaines personnes sont particulièrement concernées par ces risques

Grâce à ces signalements et à une analyse approfondie de la littérature scientifique, l'Agence a pu identifier "des populations spécifiques pour lesquelles la consommation de compléments alimentaires contenant de la glucosamine ou de la chondroïtine sulfate présente un risque. Ainsi, il est déconseillé de consommer ces produits pour les populations suivantes :

  • Les personnes diabétiques ou pré-diabétiques, asthmatiques ou traitées par anti-vitamine K.
  • Les personnes présentant une allergie alimentaire aux crustacés ou aux insectes, pour les compléments alimentaires à base de glucosamine.
  • Les personnes dont l’alimentation est contrôlée pour le sodium, le potassium ou le calcium, car ces compléments peuvent en être une source importante.
  • Les femmes enceintes ou allaitantes et les enfants, en raison de l’insuffisance des données sur la sécurité de ces produits."

Par ailleurs, l'Anses demande aux fabricants de mieux informer ces populatons à risque sur les effets néfastes potentiels de la consommation de ces compléments alimentaires. Elle rappelle également aux consommateurs de solliciter l'avis d'un médecin avant toute prise de compléments alimentaires.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X