Quels sont les taux de bon (HDL) ou mauvais (LDL) cholestérol, ses symptômes et traitements ?

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLe cholestérol est indispensable au bon fonctionnement du corps. Mais en excès, le mauvais cholestérol (LDL) encrasse les artères et augmente les risques d'infarctus et d'AVC. Quels sont ses symptômes, comment le soigner ? Le point avec notre expert, le Dr Grégory Schoukroun, cardiologue.

Définition : qu'est-ce que le cholestérol HDL et LDL ?

Le cholestérol est indispensable au bon fonctionnement du corps. Présent en chacun, c'est un corps gras qui entre dans la composition des membranes des cellules et sert à la synthèse de nombreuses hormones.

Il est à la fois synthétisé par nos cellules (à 75 %) et présent dans les aliments d’origine animale. Le foie est l’organe qui en fabrique le plus. Lorsque sa concentration dans le sang augmente cela peut avoir un effet négatif pour la santé des artères et du cœur.

Le cholestérol est transporté par des particules constituées de lipides et de protéines appelées lipoprotéines. Leur rôle : acheminer le cholestérol et les acides gras jusqu’aux cellules des organes qui en ont besoin.

Il existe deux types de transporteurs :

  • Le HDL, High Density Lipoprotein, doit ramener le cholestérol des tissus vers le foie afin de le récupérer et de l’éliminer. Ces lipoprotéines ont pour rôle d’empêcher la formation de plaques d’athérosclérose (plaque essentiellement composée de lipides) sur la paroi des artères. Les HDL apportent au foie le surplus de cholestérol accumulé dans les organes afin qu’il y soit éliminé.
  • Le LDL, Low Density Lipoprotein, est chargée de conduire le cholestérol vers les tissus et les organes qui en ont besoin. Elles font référence au « mauvais » cholestérol. À l’inverse des HDL, ces protéines distribuent l’excès de cholestérol aux différents organes, ce qui favorise le dépôt lipidique sur la paroi des artères et donc l’apparition de plaques d’athérosclérose.

Qu'est-ce que l’athérosclérose ?

L'athérosclérose est une maladie cardio-vasculaire, correspond à un épaississement de la paroi artérielle due à de l’hypercholestérolémie (littéralement : cholestérolémie élevée).

Elle correspond au dépôt d’une plaque essentiellement constituée de lipides et de cellules, qui peut entraîner un rétrécissement du diamètre intérieur de l’artère de manière progressive. Cela entraîne la gêne du passage du sang oxygéné vers l’organe irrigué. Il en résulte des douleurs d’angine de poitrine si une artère coronaire est touchée.

Photo : une artère atteinte d'athérosclérose

Photo : une artère atteinte d'athérosclérose© Creative Commons

Crédit : Manu5 — http://www.scientificanimations.com/wiki-images/ - © CC - Licence : https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0/

Chiffres : avoir du cholestérol est-il fréquent ?

L’hypercholestérolémie est un facteur de risque cardiovasculaire important, souvent non-diagnostiqué.

En France, 18,8% des adultes avaient un cholestérol-LDL (LDL-c) supérieur à 1,6 g/l en 2006.

Quel sont les symptômes du cholestérol LDL ?

L’hypercholestérolémie est une maladie que l’on appelle silencieuse car les symptômes peuvent se taire durant de nombreuses années. À terme, l’excès de cholestérol peut entraîner une angine de poitrine. Il s’agit d’une douleur caractéristique d’une maladie des artères coronaires. Elle correspond à la souffrance du muscle cardiaque (myocarde) liée à un manque d’apport de sang, et donc d’oxygène, au niveau de ce muscle en raison du rétrécissement de l’artère. Le plus souvent, elle ne se manifeste pas au repos mais lors d’un effort physique : la douleur s’apparente à un serrement au niveau du thorax, derrière le sternum, qui dure quelques minutes et s’arrête lorsque cesse l’effort physique. Une angine de poitrine fait ressentir un serrement au niveau du thorax, derrière le sternum.

Un excès de « mauvais » cholestérol peut également toucher d’autres artères. Lorsque la maladie touche les artères des membres inférieurs une douleur peut survenir dans les mollets lors d’une marche.

Quelles sont les causes du cholestérol LDL ?

  • Les facteurs génétiques et héréditaires : bien que l'hypercholestérolémie ne se transmette pas systématiquement, on retrouve fréquemment plusieurs cas au sein d'une même famille.
  • Les facteurs alimentaires : une alimentation trop riche en cholestérol et en graisses dites saturées provenant des graisses animales, de certaines viandes et des dérivés gras du lait a une influence directe sur le taux de cholestérol. Un excès d'alcool aurait également un effet néfaste ;
  • Des maladies rénales, thyroïdiennes ou diabète : certaines maladies peuvent être responsables de taux élevés de cholestérol.

Quels sont les facteurs de risques de cholestérol LDL ?

Le mauvais cholestérol est un risque de cardiovasculaire en lui-même, mais il en existe d’autres. Ainsi la pression artérielle, le diabète et le tabac peuvent augmenter la survenue d’un événement cardiovasculaire. Tout comme l’âge, le sexe du patient ou les antécédents cardiovasculaires.

Quelles sont les personnes à risque de cholestérol ?

L’hypercholestérolémie peut être une maladie héréditaire. Ainsi plusieurs membres d’une même famille peuvent être touchés par un taux de cholestérol naturellement élevé dans leur sang.

Durée : combien de temps peut-on avoir du cholestérol ?

Il n’y a pas de durée spécifique. Mais une bonne alimentation et une activité sportive régulière peuvent maintenir un taux de cholestérol dans la normale.

Le mauvais cholestérol est-il contagieux ?

Il n'existe aucun risque de contagion.

Cholestérol : qui, quand consulter ?

Un bilan lipidique doit être réalisé régulièrement pour surveiller son taux de cholestérol. Il est conseillé de le faire une fois tous les cinq pour les hommes à partir de 35 ans et pour les femmes à partir de 45 ans. Ce bilan peut également être réalisé :

  • avant la prescription d’une contraception ;
  • chez une personne sous traitement hypocholestérolémiant ;
  • en cas de symptôme suggérant un taux de cholestérol élevé.

Quelles sont les complications du cholestérol ? 

Le « mauvais » cholestérol se dépose en excès sur la paroi des artères, notamment celles du cœur. Cela a pour conséquence de les boucher diminuant ainsi l’apport de sang au muscle cardiaque et favorisant la formation d’un caillot (thrombose) à l’origine de l’infarctus du myocarde. Si ce dernier est localisé dans une artère coronaire, le patient risque un accident vasculaire cérébral (AVC).

Quels sont les examens et analyses à effectuer en cas de cholestérol ?

Le dosage du cholestérol présent dans le sang se fait grâce à une prise de sang réalisée sur une personne à jeun. Elle permet de doser le cholestérol total mais également le taux du « cholestérol HDL ». Le taux total du cholestérol soustrait au taux HDL donnera le taux de cholestérol LDL.

Quel est le taux de mauvais cholestérol à ne pas dépasser ?

Une prise de sang « normale » donnera les taux suivants :

  • un cholestérol total inférieur à 2 g/l ;
  • un cholestérol LDL inférieur à 1,9 g/l (il diminuera en fonction des facteurs de risque et de l’expression de la maladie vasculaire) ;
  • un cholestérol HDL supérieur à 0,4 g/l ;
  • les triglycérides inférieurs à 1,50 g/l.

Un médecin peut également vouloir mesurer l’épaisseur de vos artères

  • Pour les artères carotidiennes :

« L’état des artères est mesuré directement par épaisseur intima/media en Doppler carotidien, ce qui donne ou pas un facteur de risque supplémentaire. Le Doppler carotidien visualise également directement la plaque athéromateuse carotidienne et ses caractéristiques. L’état vasculaire est visualisé par Doppler et artériographie » explique le docteur Grégory Schoukroun, cardiologue.

L'état vasculaire peut être réalisé par artériographie

  • Pour les artères coronaires :

« Pour les artères coronaires indirectement par épreuve d’effort avec ou sans échographie, IRM cardiaque ; en reconstruction par scanner coronaire ; en imagerie directe par coronarographie ou artériographie », ajoute le cardiologue.

Traitements : comment faire baisser le taux de cholestérol ?

Après analyse des résultats d’une prise de sang, le traitement à adopter se fait au cas par cas, en fonction des antécédents, des facteurs de risque et de l’hygiène de vie du patient.

Deux voies sont principalement choisies :

  • Les aliments anti-cholestérol :

Dans ce cas de figure, le médecin prônera une alimentation diététique et une activité sportive régulière (à raison de quelques heures par semaine). Il est conseillé de consommer beaucoup de légumes (cinq portions par jour) et de favoriser ceux riches en antioxydants.

Préférez également les céréales et le pain complet que vous pouvez consommer quotidiennement.

Optez pour les légumineuses une à deux fois par semaine tout comme le poisson.

Choisissez une huile végétale pour la cuisson et pour l’assaisonnement.

Modérez la viande : une fois par semaine pour la rouge, trois ou quatre fois par semaine pour la blanche.

Les produits laitiers peuvent être consommés deux à trois fois par jour.

A contrario, on réduira tout ce qui est gâteau, biscuit, viennoiseries, fritures, crème, glace, charcuterie, boissons sucrées, barre céréalières, pâtes à tartiner, plats cuisinés, apéritifs … qui pourraient conduire à des déséquilibres alimentaires

  • Les médicaments anti-cholestérol :

En complément d’un régime alimentaire équilibré, un médecin pourra prescrire un traitement médicamenteux. Certains médicaments visent à réduire le taux de LDL et ainsi abaisser le risque d’accident cardio-vasculaire.

Les statines représentent les molécules de référence efficaces en association avec la pratique d’une activité physique.  Selon notre médecin expert : « les statines sont décriées par la société, mais hautement recommandées par les médecins : le prescripteur connaît le bénéfice et les risques et c’est à lui de mesurer le traitement. »

Prévention : comment éviter d'avoir du cholestérol ?

Réponse du Dr Grégory Schoukroun, cardiologue :

« Pratiquer une activité physique régulière même sans chercher forcément la performance, être conscient de son alimentation, et consulter son médecin sans hésiter en cas de symptômes ».

Sites d’informations et associations sur le cholestérol       

Fédération Française de Cardiologie  

Source(s):

Remerciements au Dr Grégory Schoukroun, cardiologue.

https://www.aucoeurducholesterol.fr/le-cholesterol/exces-de-cholesterol