Ce que vos cheveux révèlent de votre santé

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLes cheveux ne sont pas uniquement un atout charme. Ils dévoilent aussi les épreuves et dysfonctionnements subis par notre organisme. Tour d’horizon des troubles que votre chevelure peut révéler.
Ce que vos cheveux révèlent de votre santéAdobe Stock
Sommaire

Coiffure, coloration, propreté… les cheveux en disent beaucoup sur le caractère et les états d’âme de leur propriétaire. En revanche, peu d’entre nous savent qu’ils sont aussi des témoins de notre santé.

Quel est le cycle de vie d'un cheveu ?

Les cheveux sont composés à 95% de kératine. Cette protéine naturelle protège la fibre contre les UV, l’eau de mer et autres agressions quotidiennes (pollution, froid…). On dénombre aussi 18 acides aminés comme la proline, la thréonine, la leucine ou encore, la plus présentée, la cystine responsable de la rigidité.

Les cheveux qui poussent en moyenne de 0,7 à 2 cm par mois, n’ont pas une croissance continue. Lorsque la personne n’a aucun souci de santé, ils suivent un cycle qui comprend 3 périodes :

  • La phase anagène : c’est le stade où le cheveu est en pleine croissance. Il s’étend sur 2 à 5 ans en fonction des individus et du sexe. La période est, par exemple, plus longue chez les femmes. La majorité des fibres capillaires présentes sur notre crâne sont en phase anagène.
  • La phase catagène : il s’agit d’un temps de repos pour les cellules. Le cheveu n’évolue plus. Cela dure environ 3 semaines.
  • La phase télogène : après plus ou moins 3 mois de latence, le cheveu chute. Il laisse alors la place libre à un nouveau follicule en phase anagène.

Cheveux et santé : jusqu’à 150 000 “sondes” sur notre tête

En moyenne, 100 000 à 150 000 cheveux sont présents sur notre crâne. Nous en perdons environ 50 par jour. Cela peut monter jusqu’à une centaine à certaines périodes comme l’automne et le printemps.

Malheureusement, certains connaissent des pertes plus importantes et inquiétantes. "Le cheveu est essentiel dans notre vie. Auparavant, c’étaient surtout les femmes qui s’inquiétaient de leur perte, mais les hommes se montrent maintenant également très sensibles aux atteintes de leur chevelure", reconnaît le docteur Pierre Bouhanna dermatologue chirurgien exclusif du cuir chevelu et Directeur du Diplôme Universitaire de Pathologie et Chirurgie du Cuir chevelu à l’Université Paris-Sorbonne. Il ajoute : "il existe trois types d’atteintes de la chevelure : le dégarnissement définitif, le dégarnissement transitoire et la chute de cheveux physiologique qui ne va pas induire de dégarnissement".

Ces pertes peuvent avoir des origines héréditaires, mais pas uniquement. "Le cheveu est une véritable sonde. Étant implanté dans notre cuir chevelu, il est le reflet de notre organisme. Toute altération au sein de notre corps quelle qu’elle soit peut se répercuter sur notre chevelure".

Chute importante, baisse du volume… le cheveu peut dévoiler plusieurs troubles de santé. Toutefois, notre expert prévient : "il doit être examiné sur le plan clinique pour une connaissance juste du trouble. Par ailleurs, il est possible de réaliser une trichoscopie digitale. Grâce à une petite caméra, on capte plusieurs paramètres comme le diamètre ou l’aspect des cheveux. Cela permet de nous guider pour établir un diagnostic sur le dégarnissement qui inquiète le patient".

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Merci au Dr Pierre Bouhanna, Dermatologue et chirurgien du cuir chevelu.

Vous pouvez le retrouver sur son site