Parmi les pathologies les plus redoutées par les hommes, l'alopécie androgénétique, plus connue sous le nom de calvitie, figure tout en haut de la liste. Perdre ses cheveux est une dure épreuve qui touche une bonne partie de la population. Selon une enquête menée par l'Ifop en 2015, 13 % des Français déclaraient être atteint de calvitie. Dans le détail, l'alopécie androgénétique toucherait 25 % des hommes, pour seulement 2 % des femmes. Si plusieurs facteurs sont liés à cette pathologie, comme par exemple la fatigue ou le stress, il se pourrait bien que la calvitie devienne bientôt de l’histoire ancienne, pour le plus grand bonheur de nombreux chauves. D’après une étude publiée le 16 juin 2022 dans le Biophysical Journal, des scientifiques américains de l'Université de Californie à Riverside (États-Unis) auraient trouvé un remède contre l'alopécie androgénétique.

Concrètement, les chercheurs à l’origine de cette fameuse étude ont examiné les follicules pileux, qui constituent le seul "organe chez l'homme qui se régénère automatiquement et périodiquement", précisent-ils. Durant leurs travaux, ils ont découvert une protéine, baptisée TGF-bêta, qui contrôlerait la manière dont ces follicules se divisent et forment de nouvelles cellules. La mort de ladite protéine TGF-bêta serait en fait à l’origine de la chute des cheveux, car elle conduirait finalement à la mort de l'ensemble du follicule pileux. Selon le biologiste/mathématicien de l'UC Riverside Qixuan Wang, qui est par ailleurs le co-auteur de cette étude, la protéine TGF-bêta aurait deux rôles : elle permettrait d'aider la stimulation de certaines cellules du follicules pileux, mais pourrait aussi enclencher le "processus de mort cellulaire".

La calvitie pourrait enfin disparaître grâce à la protéine TGF-bêta

"Même lorsqu'un follicule pileux se tue, il ne tue jamais son réservoir de cellules souches. Lorsque les cellules souches survivantes reçoivent le signal de se régénérer, elles se divisent, fabriquent de nouvelles cellules et se développent en un nouveau follicule", a souligné le professeur Qixuan Wang. Dans leur étude, les chercheurs estiment que la protéine TGF-bêta activerait la division cellulaire et "communiquerait avec d'autres gènes". Il serait donc possible grâce à elle, d'activer les cellules souches folliculaires et de stimuler la croissance des cheveux, permettant ainsi de faire disparaitre la calvitie une bonne fois pour toute.

Sources

https://www.sciencedaily.com/releases/2022/07/220725105631.htm

https://www.ifop.com/publication/les-francais-et-la-chute-de-cheveux/

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.