Pour éviter le cancer du poumon, mangez des yaourts et des fibres !

Une étude menée sur plus d’un million de personnes suggère que les yaourts et les fibres pourraient réduire vos risques de cancer du poumon, et ce, même si vous êtes fumeur !

En favorisant un microbiome intestinal sain, les yaourts ainsi que les aliments riches en fibres réduisent les risques de développer un cancer du poumon, même chez les fumeurs. C’est le constat d’une étude recoupant 10 enquêtes sur le lien entre cancer du poumon et habitudes alimentaires. Les chercheurs ont analysé les données chez plus de 1,4 million de personnes adultes. Le suivi a duré 8 ans.

En effet, les yaourts et les aliments riches en fibres assainissent le microbiome intestinal, en favorisant la croissance des probiotiques. Et selon le Dr Xiao-Ou Shu (Université de Vanderbilt, USA) auteur principal de la recherche, "le microbiome intestinal joue un rôle majeur dans la réduction de l’inflammation [provoquée par le cancer du poumon, ndlr]. Les personnes qui consomment beaucoup de fibres et de yaourts ont un microbiome plus sain".

Les fibres constituent la principale source de prébiotiques, substances alimentaires permettant la croissance des probiotiques et les yaourts sont des aliments probiotiques.

Les yaourts et les fibres réduisent vos risques de 33 %

"Cette analyse comprenait 10 cohortes prospectives comprenant 1 445 850 adultes provenant des États-Unis, d’Europe et d’Asie", expliquent les auteurs de l’étude, dévoilée pas plus tard qu’hier. Durant le suivi qui a duré 8 ans, les chercheurs ont observé 18 882 cas de cancer du poumon, survenus chez les patients.

D’après leurs résultats, les personnes (tout sexes confondus) qui consommaient régulièrement des aliments riches en fibres réduisaient leurs risques de cancer de 17 %.

Quant aux adeptes des yaourts, ils sont aussi moins susceptibles de développer un cancer du poumon. Leurs risques diminuent de 19 %.

<strong>Les yaourts et les fibres réduisent vos risques de 33 %</strong>© Medisite.fr

En associant fibres et yaourts, les chercheurs estiment que vous réduisez vos risques de 33 %. Contre toute attente, les fumeurs voient aussi leurs risques de cancer diminuer, en consommant ces aliments. Toutefois, ne vous méprenez pas ! Le tabac reste le principal facteur de risque du cancer du poumon. L’Institut National du Cancer rappelle que les fumeurs ont 10 à 15 fois plus risques de contracter ce cancer (par rapport aux non-fumeurs).

Donc pas question pour les fumeurs de miser uniquement sur les yaourts et les fibres pour se protéger. Si ces aliments peuvent l’aider, arrêter la cigarette reste le meilleur moyen de se prémunir contre le cancer du poumon.

Les probiotiques, antitumorale et anti-inflammatoires

Le microbiote intestinal représente l’ensemble des micro-organismes qui peuplent votre intestin. L’équilibre entre levures, champignons, bactéries et autres micro-organismes y est fondamental pour votre santé.

Le lien entre microbiote et cancer n’est plus à démontrer aujourd’hui. Une recherche menée conjointement par des chercheurs de Gustave Roussy, de l'Inserm, de l'Institut Pasteur et de l'Inra avait révélé en 2013 que le microbiote intestinal élimine les substances étrangères à l’organisme et potentiellement toxiques et stimule les réponses immunitaires d’un individu pour combattre un cancer.

Les avantages des fibres et des yaourts semblent donc provenir de leurs propriétés prébiotiques probiotiques, grâce auxquelles ils modulent le microbiote intestinal.

"On espère que le yaourt et les fibres puissent aider à prévenir les maladies pulmonaires", partage l’équipe de chercheurs qui précise que certaines souches probiotiques inhibent les métastases pulmonaires, renforcent les cellules tueuses naturelles et s’avèrent antitumorales et anti-inflammatoires.

Les aliments riches en fibres

"On retrouve surtout les fibres dans les légumes, les légumineuses, les fruits et les céréales complètes", indique de son côté, la Fédération Française de Cardiologie, qui mentionne le son d’avoine, le quinoa, l’artichaut, la pomme de terre et les framboises.

On pense aussi, aux pommes, poires, bananes, fraises, orange, pamplemousse, mangue, pruneaux séchés, amandes, arachides, asperges, choux de Bruxelles, carottes et oignons.

Une consommation soudaine et excessive des fibres peut perturber le fonctionnement normal de l’organisme, en générant des effets indésirables comme les ballonnements et la constipation. Leur administration doit se faire petit à petit, surtout pour les personnes qui n’ont pas l’habitude d’en consommer.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.