Cancer du poumon : il n'y a pas de "petits" fumeurs

Publié le 10 Juillet 2018 par La Rédaction Médisite
Fumer multiplie les risques de développer un cancer des poumons, mais les personnes victimes du tabagisme passif sont également très exposées, tout comme le fumeur occasionnel. Pour protéger sa santé et celle de son entourage, arrêter de fumer s’impose.
Publicité

6749313-inline-500x333.jpg© Istock

Cancer des poumonset tabac

L’usage du tabac est une cause prédominante du cancer des poumons, et l’on sait aujourd’hui qu’il n’y a pas de petits fumeurs. En effet, une seule cigarette par jour augmente considérablement les risques d’avoir un cancer du poumon. L’idéal est donc d’arrêter de fumer sans attendre le nombre des années, et – idéalement – de ne jamais commencer à fumer. Le fumeur occasionnel est lui aussi exposé au risque de cancer des poumons.Les méfaits du tabac sont amplifiés chez les personnes sédentaires qui ne pratiquent pas d’activité physique, et/ou qui consomment de l’alcool.

Publicité
Publicité

Cancer des poumons et tabagisme passif

Inhaler involontairement la fumée de cigarette lorsque l’on se trouve à proximité de fumeurs a des effets néfastes sur la santé. Ce tabagisme passif est d’ailleurs reconnu plus dangereux encore que la pollution atmosphérique, car il tue chaque année des milliers de personnes. Le tabagisme passif peut être à l’origine de graves maladies telles que:- le cancer du poumon ;- l’accident vasculaire ;- l’accident cardiaque.Il multiplie aussi les risques d’otite, de rhinopharyngite et d’asthme chez l’enfant qui évolue dans une atmosphère enfumée par les accros à la cigarette. En arrêtant de fumer, les fumeurs protègent donc leur santé et celle des autres.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X