Cancer : l’or pourrait tuer les tumeurs

Des chercheurs du Département de bio-ingénierie de l’Université de l’Illinois à Urbana-Champaign (États-Unis) estiment que l’or pourrait devenir le prochain remède anti-cancer. L'équipe de scientifiques se lance le pari de vaincre les cellules cancéreuses avec des nanoparticules de ce métal précieux.
Cancer : l’or pourrait tuer les tumeursIstock

Généralement utilisé pour créer de magnifiques bijoux, l’or aurait aussi des propriétés utiles pour la santé. Selon les experts du département de bio-ingénierie de l’Université de l’Illinois, placer des nanoparticules de ce métal précieux dans les tumeurs pourrait tuer les cellules cancéreuses. Cette découverte est un nouvel espoir pour les patients atteints de cancer.

Cancer : du métal précieux au remède

Les nanoparticules d’or sont souvent utilisées à des fins biomédicales au vu de sa petite taille. Toutefois, le professeur Dipanjan Pan, auteur principal de l'étude publiée dans la revue scientifique Nature Communications, assure que la méthode qu'il a mis au point, pourrait améliorer le traitement du cancer. Elle permet de placer les nanoparticules directement à l’intérieur des cellules cancéreuses.

Pour permettre à l’or d’entrer à l’intérieur des tumeurs, les chercheurs ont eu recours au polyéthylène glycol, aussi appelé PEG. Après son introduction, ce liquide visqueux incolore transforme le métal précieux de sa forme ionique en nanoparticules d’or en quelques minutes.

Cette méthode a des avantages à ne pas négliger. En effet, la vitesse d’action du produit est très rapide. La transformation des sels en nanoparticules d’or est de 30 minutes au lieu de 24 heures pour d’autres traitements. Cette rapidité s'explique par la faible quantité d'or nécessaire dans les cellules cancérigènes.

Nous avons développé un système unique dans lequel les nanoparticules d'or sont réduites par les biomolécules cellulaires et celles-ci sont capables de conserver leur fonctionnalité, y compris la capacité de guider l’amas restant vers le noyau, explique le scientifique dans un communiqué de presse.

Une fois que les nanoparticules sont dans les cellules cancéreuses, les chercheurs les ont ciblées avec des lasers. Ce dernier chauffe les minuscules particules d'or ainsi que la tumeur, ce qui provoque la destruction des cellules cancéreuses.

Expérimentation et traitement

Cette expérimentation a été testée uniquement sur des souris. Le professeur Pan explique que son équipe a réalisé cette étude pour montrer le potentiel biomédical des nanoparticules d’or contre les tumeurs. Il ajoute que ces travaux sur le rongeur ont aidé à illustrer "la formation intracellulaire et la migration nucléaire de ces nanoparticules d'or présentent une approche très prometteuse pour l'application de l'administration de médicaments".

"Cette nouvelle étude est une étape modeste, mais importante vers cet objectif primordial", déclare l’expert.

Malgré des premiers résultats positifs, le traitement anti-cancer à base de nanoparticules d’or ne sera pas mis sur le marché prochainement. Il faudra avant tout évaluer à long terme son efficacité sur la santé humaine avant de pouvoir l'utiliser sur l'Homme.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

mots-clés : Cancer