Selon l’Institut National du Cancer, “Le cancer de l'endomètre est la 4ème cause de cancer chez la femme en France. On estime à 8 224 le nombre de nouveaux cas en 2018. Après le cancer du sein, c'est le plus fréquent des cancers gynécologiques. Il touche généralement les femmes après la ménopause ; l'âge moyen au moment du diagnostic est de 68 ans.” Si ce type de cancer n’est pas très connu, il offre pourtant l’un des meilleurs pronostics dans les cancers gynécologiques. Des chercheurs se sont penchés sur le cancer de l’endomètre et ont découvert que le café aurait des vertus protectrices.

Boire du café pour éloigner le cancer de l’endomètre ?

L’étude publiée dans dans l’American Journal of Clinical Nutrition a été réalisée sur 12 159 patientes atteintes d’un cancer de l’endomètre et 27 479 femmes en bonne santé (sans cancer apparent). Les chercheurs se sont ainsi rendus compte que les femmes buvant quotidiennement une tasse de café présentaient un risque 13% inférieur par rapport aux participantes n’en buvant pas de présenter un cancer de l’endomètre. Pour rappel, cette partie de l’utérus est le revêtement intérieur de la paroi du corps de l'utérus.

Ce n’est pas la seule équipe de recherches à s’être intéressée à l’association café et risque de survenue du cancer de l’endomètre. Quelques mois auparavant, une étude parue dans le Journal of Obstetrics and Gynaecology Research démontrait que plus de 600 000 participantes que la consommation de café était corrélée à un risque moindre de développer un cancer de l’endomètre. D’ailleurs, les chercheurs précisaient que “il a été démontré que la consommation de caféine affecte directement les niveaux de globuline liant les hormones sexuelles. Elle module la testostérone et les œstrogènes. Ces changements hormonaux pourraient inhiber favorablement le risque de cancer de l'endomètre”.

Cancer de l’endomètre : combien de tasse de café pour l’éviter ?

Selon l’étude parue dans l’American Journal of Clinical Nutrition, plus la consommation de café est élevée, plus le risque de survenue du cancer de l’endomètre baisse. En effet, il était inférieur de 10%, 14% et 24% chez les femmes buvant respectivement une tasse, entre deux et trois, et plus de quatre par jour. D’autre part, chez les femmes présentant un IMC supérieur à 25 (surpoids ou obésité), la consommation de plus de quatre tasses par jour permettait de réduire significativement le risque de ce type de cancer gynécologique. Même constat lors de la méta-analyse publiée quelques mois auparavant. En effet, les femmes ayant une consommation de caféine élevée étaient celles qui présentaient le risque de survenue de cancer de l’endomètre le moins élevé également (environ 29% de risque en moins). De la même manière, les patientes en situation de surpoids et d’obésité qui boivent du café quotidiennement voyaient leur risque diminuer d’environ 34%.

Le café est donc une boisson à privilégier pour éviter ce cancer qui touche chaque année plus de 8 000 femmes.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

Coffee consumption and risk of endometrial cancer: a pooled analysis of individual participant data in the Epidemiology of Endometrial Cancer Consortium (E2C2), The American Journal of Clinical Nutrition

Association between coffee drinking and endometrial cancer risk: A meta-analysis, Journal of Obstetrics and Gynaecology Research

https://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Les-cancers/Cancer-de-l-endometre/Points-cles

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.