Le lien entre tumeur cérébrale et téléphones portables a déjà fait l'objet de nombreuses recherches. Une nouvelle étude relayée au sein de la Revue internationale de recherche environnementale et de santé publique, et menée par l’Université de Californi -Berkeley School of Public Health- en collaboration avec le Centre national du cancer de Corée et l’Université nationale de Séoul, vient de démontrer que plus on passe de temps au téléphone, plus on voit nos risques de cancer augmenter.

Les résultats des chercheurs semblent indiquer que le danger devient réel si vous totalisez plus de 1 000 heures d'appel sur une période de 10 ans, soit 17 minutes par jour. Le risque de tumeur cérébrale augmenterait ainsi de 60 %.

Cancer : le rayonnement des signaux mobiles "interfère avec les mécanismes cellulaires"

"L’utilisation du téléphone portable met en évidence une multitude de problèmes de santé publique, et elle n’a malheureusement reçu que peu d’attention de la communauté scientifique", a alerté l’auteur principal de l’étude, Joël Moskowitz, PhD. Il met en lumière les rayons provenant des téléphone et a entamé ses recherches en 2009.

Les chercheurs craignent que le rayonnement des signaux mobiles "interfère avec les mécanismes cellulaires" et serait susceptible d'entraîner le développement de protéines de stress qui causent des dommages à l'ADN, mais aussi des tumeurs et même la mort cellulaire dans les cas extrêmes.

Si les téléphones portables ont déjà été soupçonnés d'être liés à certaines maladies, c'est à cause des ondes radiofréquences. Provoquant des radiations, ces dernières pourraient augmenter le risque de tumeurs cérébrales ou situées au niveau de la tête et du cou. Ce sont les zones les plus souvent exposées au téléphone, avertissait l'American Cancer Society (ACS). Les réseaux WiFi, les câbles d’alimentation et tous les téléphones mobiles émettent des radiations.

De son côté, la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis nie tout lien, affirmant qu'il n'y a "aucune preuve scientifique cohérente ou crédible de problèmes de santé causés par l'exposition à l'énergie radiofréquence émise par les téléphones portables".

Les études examinant un lien entre l'utilisation du téléphone portable et le cancer sont encore très controversées, a reconnu Joël Moskowitz, avant d'ajouter qu'il s'agissait d'un "sujet politique très sensible".

Yeux, sommeil, audition, mémoire... Les dangers des téléphones portables déjà connus

On ne peut toutefois ignorer les risques avérés liés aux écrans. Le California Department of Public Health (CDPH) signale également que l'utilisation prolongée des téléphones portables peut être liée à une "baisse du nombre de spermatozoïdes" et donc nuire à la fertilité.

On rappelle que les écrans sont également mis en cause dans les troubles de l'apprentissage, de la mémoire, de l'audition, du comportement, du sommeil ainsi que dans les maux de tête. "L’omniprésence des écrans dans notre quotidien peut s’avérer néfaste sur notre santé tels que l’apparition des troubles de la vision (myopie, perte de la vision de loin…)", ajoute aussi l'Inserm. Ces méfaits sont, à l'heure actuelle, bien avérés.

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >

Sources

Revue internationale de recherche environnementale et de santé publique (Université de Californie, de la Berkeley School of Public Health), juillet 2021

Conférence : Exposition aux écrans, un danger pour nos yeux ?, Inserm

FDA (Food & Drug Administration)

ACS (American Cancer Society)

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.