Sommaire

Progrès de la médecine, meilleure hygiène et conditions de vie… notre société actuelle est mieux lotie que les précédentes et ainsi, on vit plus longtemps. Dans ses derniers chiffres datant de 2020, l’Insee estime qu’en France : "l’espérance de vie à la naissance est de 85,6 ans pour les femmes et de 79,7 ans pour les hommes". Un chiffre en constante évolution. Pourtant, l’espérance de vie en bonne santé n'augmente plus.

L’espérance de vie en bonne santé stagne en France

Dans un communiqué publié en janvier 2018, le gouvernement de la santé et des solidarités décrit l’espérance de vie en bonne santé comme "le nombre d’années qu’une personne peut compter vivre sans souffrir d’incapacité dans les gestes de la vie quotidienne". Dans le communiqué, elle est estimée comme étant stable depuis dix ans.

Or, une espérance de vie élevée n’a pas d'utilité si l’on est pas en bonne santé. "Sans qualité de la vie, une longévité accrue ne présente guère d'intérêt, l'espérance de vie en bonne santé est plus importante que l'espérance de vie", expliquait en 1997 le Dr Hiroshi Nakajima, directeur de l’OMS (Organisation mondiale de la Santé). Mais alors, pourquoi l’espérance de vie en bonne santé stagne alors que la médecine ne cesse de progresser ? La faute à nos modes de vie de plus en plus mauvais.

Une espérance de vie en bonne santé impactée par nos modes de vie

Si notre société nous permet de vivre mieux et plus longtemps grâce à de nombreux progrès technologiques et de médecines, certaines évolutions de nos modes de vie sont également néfastes pour notre santé. Parmi eux, on peut citer :

  • Le stress : nos modes de vie à cent à l’heure favorisent parfois le stress. Or, l’impact du stress sur la santé mentale et physique a été démontré à de nombreuses reprises. En effet, de manière répétée, il augmente notamment le risque de développer des maladies cardiovasculaires.
  • La malnutrition : grand fléau de notre société, la malnutrition nuit gravement à notre santé. Elle favorise un grand nombre de pathologies graves telles que les cancers, les maladies cardiovasculaires, le diabète, le surpoids ou encore l'obésité.
  • La pollution : elle représente un grand risque pour la santé. D’ailleurs, Santé Publique France estime que "la mortalité liée à la pollution de l’air ambiant reste un risque conséquent en France avec 40 000 décès attribuables chaque année aux particules fines".

Il reste tout de même possible d'améliorer sa santé en évitant ces facteurs, mais aussi en adoptant de bonnes habitudes, le plus tôt possible. Pour cela, plusieurs médias anglais ont interrogé trois centenaires sur leurs secrets de longévité. Medisite vous présente ces trois conseils de centenaires pour espérer vivre plus longtemps, en évitant les maladies.

Faire du sport

Mike Fremont est un centenaire originaire de Cincinnati dans l’Ohio (Etats-Unis). Ce marathonien a obtenu plusieurs records, dont celui du temps le plus rapide au marathon à l’âge de 80 ans, puis de 90 ans. Pourtant, ce sportif aguerri n’a pas toujours été passionné de sport. C’est à la fin de la trentaine, après la mort de sa femme qui l’a laissé veuf avec trois enfants, que Mike Fremont s’est mis à pratiquer une activité sportive.

"J'étais très stressé quand ma femme m'a quitté, et j'avais besoin de faire quelque chose tous les jours pour évacuer le stress. J'emmenais un de mes enfants, il me tenait par le petit doigt et nous courions. J'ai apprécié ces moments et j'ai pensé que c'était bon pour moi. C'était bien meilleur pour la santé que les deux martinis que j'avais l'habitude de boire", dévoile-t-il au média People Magazine.

Ce nouveau hobbie lui a été très bénéfique. En 1992, alors âgé de 69 ans, Mike Fremont reçoit un diagnostic de cancer colorectal et les médecins lui expliquent qu’il ne lui reste que trois mois à vivre. Deux ans et demi plus tard, la tumeur cancéreuse lui est retirée et les médecins constatent avec stupeur que la maladie ne s’est pas propagée. "Le chirurgien a dit qu'il avait recherché des métastases à 35 endroits et n'en avait trouvé aucune. Zéro", explique le centenaire. Depuis, il pratique le sport en compétition. Cet exemple témoigne bien des nombreux effets bénéfiques qu’a le sport sur la santé et qui ont été maintes fois expliqués dans des études.

Adopter un régime végan

Au-delà de sa très grande pratique du sport, Mike Frémont insiste sur une autre habitude de son mode de vie qui lui aurait permis de vivre aussi bien jusqu’à cet âge. Il s’agit de l’alimentation. Le centenaire explique qu’après avoir reçu son diagnostic de cancer, il a entamé un régime végan. Ce dernier proscrit tous les produits d’origine animale.

"Les gens me regardaient étrangement quand je disais, non je ne mange pas de viande, non je ne bois pas de lait, pas d'œufs", confie Mike Fremont. Il ajoute : "Je ne suis pas médecin et je ne le serais jamais, mais plusieurs des maladies que nous avons sont vraiment associées à la consommation de certaines viandes." Les risques liés à une consommation excessive de viande sont en effet nombreux. Plusieurs études ont montré qu’adopter un régime végétarien riche en fibres et en antioxydants aiderait à prévenir les risques de maladies cardiovasculaires et de cancers.

Être détendu et éviter le stress

D’autres centenaires appréhendent leur longévité de manière beaucoup plus détendue. Selon eux, cela n’est pas dû à une habitude particulière mais à de la chance. C'est le cas de Cliff Crozier, originaire de Birkenhead dans le Cheshire (Angleterre), qui voit sa longévité avec beaucoup de détachement. Il a partagé en 2020 pour le média Lifehunters : "Vous continuez juste à vivre, 101 ça change rien, ce n'est qu'un chiffre. Je vis au jour le jour". Amelia Tereza Harper, également britannique, estime elle-aussi que sa longévité n’a pas d’explication, qu’il ne s’agit que de la chance.

Elle a déclaré: "J'ai toujours eu de la chance. Je n'ai jamais été malchanceuse, je touche du bois. Tout me rend heureuse. J'aime parler aux gens. J'aime faire des choses, j'aime faire du shopping".

Cette manière de vivre décontractée, sans avoir peur de l’avenir, sans stress a déjà montré ses bienfaits sur la longévité. En effet, le stress augmente le risque de mort prématurée en favorisant de nombreuses pathologies, dont les maladies cardiaques.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

https://www.express.co.uk/life-style/health/1704792/longevity-how-to-live-longer-tips-centenarians

https://www.insee.fr/fr/statistiques/3281641?sommaire=3281778

https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/publications/etudes-et-resultats/les-francais-vivent-plus-longtemps-mais-leur-esperance-de-vie-en

https://www.santepubliquefrance.fr/presse/2021/pollution-de-l-air-ambiant-nouvelles-estimations-de-son-impact-sur-la-sante-des-francais

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.