Sommaire

Si vous prévoyez de voyager en dehors de la France, sachez que certains pays et régions du monde peuvent nécessiter des vaccins spécifiques pour vos enfants. “Il est intéressant de prendre rendez-vous chez son médecin généraliste ou le pédiatre quand on envisage de voyager en zone tropicale notamment” insiste le Docteur Yhan Monney, médecin généraliste.

Voyage : pourquoi faire vacciner ses enfants ?

“Il est important de rappeler que la vaccination offre d’une part une protection individuelle, et d’autre part, une protection collective contre de nombreuses maladies et/ou infections graves. Les vaccins permettent aussi de limiter la circulation des microbes et d’éviter les formes graves de pathologies telles que la fièvre jaune, l’hépatite B ou la rage” précise le Dr Monney.

Bébé en voyage : une couverture vaccinale complète

Si votre lieu de vacances se trouve en France, sachez que le calendrier vaccinal de votre enfant doit être à jour en fonction de son âge. La règle est la même si vous partez à l’étranger. En revanche, en fonction de la zone géographique de votre destination, et notamment la zone tropicale (principalement en Amérique centrale, Amérique du Sud, le centre et une partie du sud de l'Afrique, l'Océanie, le nord de l'Australie et l'Asie du Sud Est), certains vaccins spécifiques peuvent vous être demandés : “il faut faire la différence entre les recommandations systématiques et les recommandations facultatives. Elles dépendent notamment de votre durée de séjour et des conditions sanitaires dans lesquelles vous voyagerez” précise le Dr Monney.

La fièvre jaune, un vaccin obligatoire

Selon le site de l’Institut Pasteur : “La vaccination contre la fièvre jaune est la seule vaccination obligatoire pour les voyageurs se rendant en zone endémique intertropicale d’Afrique ou d’Amérique du Sud”. Ainsi, votre enfant peut se faire vacciner dès l’âge de 9 mois dans un centre agréé, soit auprès des centres de vaccination internationaux, soit à l’Institut Pasteur. Votre enfant devra recevoir son injection au moins deux semaines avant votre départ.

Le vaccin contre l’hépatite A

Cette infection virale provoque des symptômes tels que la jaunisse, des vomissements et de vives douleurs abdominales. “Elle est résolutive dans la plupart des cas, et il n'y a jamais de passage à la chronicité, mais il y a quand même des morts, même s'ils ne représentent qu'une faible proportion des patients infectés, les symptômes sont tout de même violents et nécessitent parfois une hospitalisation. Mieux vaut donc éviter d’avoir à gérer ce type de problème en voyage dans un pays étranger” note le médecin généraliste. Les bébés peuvent se faire vacciner contre l’hépatite A dès l’âge d’un an et au moins deux semaines avant le départ. Il est possible de protéger les nourrissons de moins d’un an en utilisant des immunoglobulines (mais c'est difficile d'accès, uniquement hospitalier) qui protègent contre le virus et ses complications. Ces derniers sont efficaces 4 à 6 mois.

Le vaccin contre la fièvre typhoïde

Si vous partez pour une période prolongée dans un pays où les conditions sanitaires sont risquées, la vaccination contre la fièvre typhoïde est recommandée. Il s’agit d’une infection bactérienne digestive (transmission oro-fécale) qui provoque des symptômes importants : fièvre, douleur abdominale, gargouillements au niveau de la fosse-iliaque droite (au niveau de l'appendice), et des diarrhées. Cette infection peut engager le pronostic vital. Les enfants peuvent être vaccinés dès l’âge de 2 ans et au moins 3 semaines avant le départ. Sachez que la protection de ce vaccin dure trois ans.

Le vaccin contre l’hépatite B et la méningite à méningocoque

Faisant partie du calendrier vaccinal officiel français, ces deux vaccins doivent être à jour pour voyager. La vaccination contre l’hépatite B est devenue obligatoire pour tous les nourrissons nés à partir du 1er janvier 2018. Pour ces derniers le schéma vaccinal se compose de trois doses à l’âge de 2 mois, 4 mois et 11 mois. Pour les enfants de 11 à 15 ans non vaccinés, 2 doses peuvent être utilisées, avec un intervalle de six mois entre les 2 doses. Quant à la vaccination contre les infections à méningocoques de sérogroupe C, elle est obligatoire chez les nourrissons nés à partir du 1er janvier 2018 avec une première dose à l’âge de 5 mois et un autre à 12 mois. Les enfants non vaccinés peuvent recevoir une dose jusqu’à 24 ans inclus.

Le vaccin contre la rage

Ce vaccin administré dans des centres de vaccinations agréés et au sein de l’Institut Pasteur permet de se protéger contre le virus de la rage. Selon le site du Gouvernement Vaccination Info-Service : “La vaccination contre la rage est recommandée pour les voyageurs devant effectuer un séjour prolongé ou aventureux, et en situation d’isolement dans des zones à haut risque (Asie, Afrique y compris l’Afrique du Nord et l’Amérique du Sud). Elle est recommandée en particulier chez les jeunes enfants dès qu’ils marchent”. Le schéma vaccinal se compose de trois doses aux jours 0, 7 et 21 (ou 28). Évidemment, la vaccination ne dispense pas d’éviter de s’approcher d’animaux sauvages notamment dans ces zones à risque.

Le paludisme, une prévention nécessaire

Il n'existe pas de vaccin contre le paludisme. En revanche, les enfants peuvent être particulièrement exposés dans certains pays : Mayotte, Guyane, Nigéria, République démocratique du Congo, République-Unie de Tanzanie, Niger, Mozambique et le Burkina Faso… Le paludisme est présent dans une centaine de pays, situés dans des zones tropicales et subtropicales. Les médicaments qui permettent de se prémunir de cette maladie sont coûteux et ne peuvent pas être administrés en deçà d’un certain poids. Ainsi, “il est indispensable de se protéger contre les moustiques dans ces zones à risques” indique le Dr Monney.

Le médecin généraliste tient à préciser que : “la vaccination et le fait d’être vacciné ne dispensent pas de respecter rigoureusement les mesures d’hygiène comme le lavage fréquent des main s, le fait de ne pas boire de l’eau n’importe où et de faire attention à votre alimentation dans les pays où le risque infectieux reste malheureusement élevé.”

> Sécurisez vos proches, votre patrimoine et vos revenus !

Sources

https://www.pasteur.fr/fr

https://vaccination-info-service.fr/

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.