La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative. C’est-à-dire qu’elle atteint le cerveau de manière progressive jusqu’à atteindre la mort neuronale. Peu à peu, les personnes atteintes perdent la mémoire et certaines fonctions intellectuelles, conduisant à des répercussions dans les activités de la vie quotidienne.

Les symptômes évoluent dans le temps et sont variables d’une personne à l’autre. Cependant, les troubles de la mémoire sont le symptôme le plus fréquent. Ils sont généralement associés à d’autres troubles comme des troubles du langage, des difficultés à effectuer certains gestes, la perte des fonctions exécutives ou la perte de la reconnaissance de certains objets ou de certaines personnes.

La maladie d’Alzheimer est la plus fréquente des démences du sujet âgé. Selon l’INSERM, 900 000 personnes sont atteintes par cette maladie en France.

Selon la Fondation Vaincre Alzheimer, « il n’existe, à l’heure actuelle, aucun traitement capable de guérir la maladie d’Alzheimer ou de ralentir son évolution dans le cerveau. » Néanmoins, il existe quatre médicaments prescrits dans le but de traiter les symptômes cognitifs. Ils n’empêchent pas la propagation de la maladie mais restent efficaces sur la cognition à court terme. Cependant, les effets secondaires (troubles digestifs, troubles cardiovasculaires…) font parfois arrêter ce traitement.

Transfusion sanguine : une meilleure mémoire spatiale

Le 15 juillet 2022, des chercheurs ont publié leurs travaux dans la revue Molecular Psychiatry. Les scientifiques du département de neurologie indiquent qu’en procédant à des transfusions sanguines, il est possible de combattre les effets délétères de la maladie d’Alzheimer. Il s'agit que de premières observations, faites sur des souris et qui doivent être confirmées sur un modèle humain.

Pour arriver à ces observations, les chercheurs ont transfusé à des souris atteintes de la maladie d’Alzheimer du sang « normal » de souris ayant le même patrimoine génétique. Ils ont alors pu observer que « le volume de plaques amyloïdes cérébrales (agrégats qui se forment autour des neurones les empêchant de bien fonctionner) des souris malades a significativement réduire de 40 à 80 % » explique l’équipe du Pr Akihiko Urayama.

Le mécanisme par lequel cet échange sanguin réduit la présence de plaques amyloïdes n’est pas encore connu. Cette réduction s’est également accompagnée d’une amélioration des performances spatiales et d’une diminution des taux de croissance des plaques au fil du temps.

Les chercheurs pensent tenir une piste intéressante pour le traitement de la maladie d’Alzheimer.

Sources

Urayama, A., Moreno-Gonzalez, I., Morales-Scheihing, D. et al. Preventive and therapeutic reduction of amyloid deposition and behavioral impairments in a model of Alzheimer’s disease by whole blood exchange. Mol Psychiatry (2022)

Quels sont les traitements pour la maladie d'Alzheimer, Fondation Vaincre Alzheimer

Maladie d’Alzheimer

Une maladie neurodégénérative complexe mais de mieux en mieux comprise, INSERM 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.