Alerte : le moustique tigre pond des œufs de plus en plus résistants !

Le moustique-tigre n'a pas fini de faire parler de lui. Dans certaines régions du Nord, il s'est adapté au climat rude en pondant des œufs... plus résistants. Explications.

Depuis 2004, cet insecte ravageur a fait son entrée en France, et il n’est pas près de faire demi-tour.

Le moustique tigre, connu scientifiquement sous le nom de "Aedes albopictus" et originaire d’Asie du Sud-Est, étonne par la vitesse à laquelle il colonise des contrées nordiques.

Il peut transmettre trois virus par sa piqûre, à savoir, le chikungunya, mais aussi la dengue et le virus Zika. "Sa durée de vie est d’un mois à un mois et demi, nous détaille le Pr Stéphane Gayet, infectiologue au CHU de Strasbourg. Mais ses œufs peuvent survivre bien plus longtemps".

Des oeufs de moustique-tigre capables de survivre dans le froid

Bien qu'il provienne de pays chauds, le moustique-tigre ne cesse d’envahir nos régions et de se déplacer de plus en plus au Nord.

Mais comment survit-il ? Des chercheurs de l'université de Washington à Saint-Louis (États-Unis) ont peut-être trouvé une explication.

Les moustiques qui vivent à la limite nord de leur aire de répartition actuelle semblent recourir pour survivre à des œufs d'un genre particulier, “à développement retardé”. Autrement dit, des embryons fécondés en état de quasi-hibernation et dont le métabolisme est très lent.

Les scientifiques parlent de “diapause” (arrêt temporaire du développement des œufs ou des larves, ndlr), une technique que les moustiques-tigres semblent tout particulièrement maîtriser.

Cette technique - ajouté au fait que les moustiques du Nord pondent plus d’œufs que les moustiques du Sud - leur permettrait d’augmenter leurs chances de survie.

D’autres travaux, ont montré que les œufs pondus par les moustiques du Nord apparaissent plus résistants au froid que ceux pondus par les moustiques du Sud. Mieux encore, ceux-ci se montrent également capables de redescendre vers le Sud et de s’y développer. Ces moustiques peuvent donc évoluer aussi bien dans un climat “chaud” que “froid”.

Cette nouvelle preuve d'adaptation locale pourrait avoir des conséquences sur les efforts de lutte contre la propagation de cette espèce envahissante.

Se protéger des piqûres de moustique tigre

Pour éviter d’être infecté, il est vivement recommandé de porter des vêtements longs et amples et de les imprégner de répulsifs. Les autorités de santé conseillent aussi l’utilisation de moustiquaires, de diffuseurs électriques ou encore de serpentins à l’extérieur des habitations. La climatisation est également conseillée.

Le moustique tigre apprécie les réservoirs artificiels d’eau comme les gouttières, les pots, les vases ou encore les coupelles des plantes. Une fois installé dans un environnement qui lui convient, il y dépose ses larves.

Ainsi, il est important d'éliminer toute source d’eau stagnante où le moustique tigre pourrait proliférer.

Si vous pensez avoir été infecté, il est impératif de consulter votre pharmacien ou votre médecin traitant. Parmi les symptômes de la dengue "classique", on trouve une forte fièvre, des douleurs musculaires et articulaires, des éruptions cutanées ou encore des vomissements.

L’institut Pasteur apporte des précisions sur l'évolution des symptômes : "Puis, au bout de trois à quatre jours, une brève rémission est observée, avant que les symptômes s’intensifient. Des hémorragies conjonctivales, des saignements de nez ou des ecchymoses peuvent survenir, avant de régresser au bout d’une semaine. La guérison s’accompagne d’une convalescence d’une quinzaine de jours."

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : "Le moustique-tigre pond des œufs plus résistants au froid pour conquérir le Nord", Futura Planète, 22 août 2019. 
La rédaction vous recommande sur Amazon :