Brûlée vive pendant une opération, une femme de 66 ans trouve la mort

Ecouter l'article :

L’impensable s’est produit aux Urgences de Floreasca à Bucarest (Roumanie). Alors qu’elle était opérée pour traiter son cancer, une patiente de 66 ans décède après avoir été brûlée vive sur la table d’opération. La négligence est reprochée aux chirurgiens.

L’intervention chirurgicale remonte au 22 décembre dernier. Une Roumaine, âgée de 66 ans, est opérée dans la cadre d’un traitement contre un cancer du pancréas à l’hôpital de Floreasca, situé à Bucarest, en Roumanie.

Suite à une négligence des chirurgiens, la patiente aurait brûlée vive sur la table d’opération, rapporte le député roumain, Emmanuel Ungureanu, interviewé par la presse roumaine. C’est le dimanche 29 décembre aux alentours de 20h que la sexagénaire rend son dernier souffle.

"Je vais me battre pour découvrir la vérité"

"Pacienta care a fost incendiată în Spitalul Floreasca, pe masa de operație, a murit în această seară la ora 20 ! [La patiente qui a été brûlée à l'hôpital de Floreasca, sur la table d'opération, est morte ce soir à 20 h !, ndlr]", partage le député sur sa page Facebook avant d’adresser un message à la famille de la victime.

"Transmit sincere condoleanțe familiei celei trecute în neființă și le transmit public că voi lupta pentru aflarea adevărului și pedepsirea celor vinovați! [J’offre mes sincères condoléances à la famille et je leur annonce publiquement que je vais me battre pour découvrir la vérité et punir le coupable, ndlr]", poursuit le membre du Parlement.

Emmanuel Ungureanu détaille ensuite qu’il déposera une plainte pénale au bureau du procureur général, afin que les responsables du décès et ceux qui ont tenté de les couvrir assument leurs actes.

La table d’opération est devenue un brasier…

Les causes du drame sont avérées selon le débuté. Le feu s’est déclaré par l’utilisation inadaptée d’un bistouri électrique par les chirurgiens, associé à un désinfectant à base d’alcool. La table d’opération s’est alors transformée en véritable brasier !

Alors que l’incendie était sur le point de se propager, les infirmières ont inondé la malade grâce à un seau d’eau, selon des témoins cités par les médias roumains. Les séquelles ont été sérieuses pour la patiente : des brûlures sur 40 % de son corps !

Le ministère roumain de la Santé a déclaré débuter une enquête sur cet "incident malheureux" dont il affirme n'avoir été mis au courant que par les informations de presse !

Le député parle d’un meurtre, dû à une négligence grave

La famille de la victime a affirmé que le personnel médical avait mentionné un "accident" survenu durant l'opération, sans entrer dans les détails.

Pourtant, de son côté, le député Emmanuel Ungureanu parle ouvertement d’un meurtre dû à une négligence grave.

"Le médecin Mircea Beuran a injustement accusé uniquement le personnel auxiliaire avant de monter un mensonge", déplore le membre du parlement, bien décidé à faire payer les vrais coupables.

Quant au ministre de la Santé, Victor Costache, il promet faire en sorte "qu’aucune situation de ce genre ne se reproduise en Roumanie".

Malheureusement, le système de santé roumain pâtit encore trop souvent du manque de budget, donc d’équipements vétustes et pénurie de médecin. Ce n’est pas la première fois qu’un tel scandale survient dans le pays.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.