Tramadol : un antidouleur mis sous haute surveillance

L'Afssaps vient de placer sous haute surveillance l'antidouleur Tramadol®. Utilisé notamment pour soigner le mal de dos et les douleurs articulaires, ce médicament générique venu remplacer le Di-Antalvic® comporterait de graves risques pour la santé.

Parmi ses nombreux effets secondaires, le Tramadol® (derivé de l'opium), provoquerait des vomissements, une désorientation et des troubles du sommeil. Mais un de ses plus gros dangers c'est le risque d'addiction. "Personne ne m'avait prévenu des effets addictifs. J'ai augmenté les doses et je suis devenu complètement accro", relate Teddy, 26 ans, dans Le Parisien.

Depuis le mois de mars 2011 où le Di-Antalvic® a été retiré de la vente, 35% des 8 millions de consommateurs utilisent le Tramadol.

En France, la molécule du tramadol est présente dans une vingtaine d'autres médicaments, comme le Topalgic®, l'Ixprim® et le Contramal®.

A lire aussi:

- Les médicaments sous haute surveillance

- Médicaments: les plus gros scandales

- Anti-inflammatoires: leurs dangers

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):